Affaire Paul Pogba : qui sont les deux hommes auxquels les enquêteurs s'intéressent particulièrement ?

Cinq proches du footballeur ont passé leur deuxième nuit en prison dimanche 18 août. Ils ont été mis en examen dans le cadre d’une enquête pour extorsion et séquestration à l’encontre du joueur.

Article rédigé par
Margaux Stive - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Paul Pogba s'échauffe sur le terrain avant le match de Premier League à Elland Road, Leeds (Angleterre), le 20 février 2022. (MIKE EGERTON / MAXPPP)

Le footballeur Paul Pogba vit sous protection policière depuis deux mois en Italie, pays où il réside, a appris franceinfo ce dimanche soir auprès de sources proches, confirmant une information du Parisien - Aujourd'hui en France. Le milieu de terrain de la Juventus de Turin et de l'équipe de France était victime depuis six mois de "tentative d'extorsion en bande organisée" et avait été séquestré par des amis d'enfance et deux hommes encagoulés en mars dernier.

>> Affaire Paul Pogba : les éléments à charge contre les cinq hommes mis en examen

Samedi, cinq hommes dont Mathias Pogba, le frère aîné du footballeur, ont été mis en examen et placés en détention provisoire pour "extorsion en bande organisée" et "participation à une association de malfaiteurs en vue d'une préparation d'un crime". Deux proches de Paul Pogba intéressent particulièrement les enquêteurs. Il s'agit des deux hommes qui étaient restés seuls avec le footballeur au moment de la séquestration. Un seul des deux concernés fait partie des mis en examen du samedi 17 septembreL'autre n'a pas encore été interpellé.

Ce soir de mars dernier, le footballeur est amené dans un appartement de région parisienne. La soirée commence en groupe, puis le joueur se retrouve seul avec deux de ses amis d’enfance. C’est à ce moment-là que plusieurs hommes encagoulés et armés débarquent dans l’appartement. D’après Paul Pogba, c’est l’un de ses amis qui ouvre la porte aux braqueurs. Le même, toujours, qui lui ordonne aussi de payer 13 millions d’euros. Les enquêteurs soupçonnent ces deux amis d’être liés directement à ces hommes armés et, plus largement, à un éventuel groupe criminel.

Surveillé de près par la DGSI

Le plus âgé de la bande est un criminel multirécidivste. À 37 ans, il a plusieurs années de prison derrière lui : il a notamment été condamné pour tentative d’homicide et impliqué dans une affaire à caractère terroriste. La justice lui reproche d’avoir fourni un taser à des braqueurs radicalisés, une opération censée financer ensuite un projet d’attentat. La qualification terroriste n’a pas été retenue contre lui mais il était, à l’époque, surveillé de près par la DGSI. 

Dans le cadre de l’affaire Pogba, il est soupçonné d’être au cœur des pressions exercées contre le joueur. Il faisait notamment partie du voyage à Turin, au centre d’entrainement de la Juventus, pour menacer le footballeur. Il est soupçonné aussi d’avoir fait pression sur la mère du joueur en juillet. Elle raconte qu’il était le plus menaçant du groupe. En garde à vue, cet homme affirme pourtant être lui-même victime dans cette affaire. Il dit avoir été menacé et braqué, comme Paul Pogba, le soir de la séquestration. Il raconte aussi avoir été gravement blessé à la main par des hommes armés en août dernier.

17 000 euros de vêtements Adidas

Le deuxième homme vit actuellement à Dubaï. Selon les informations de franceinfo, il doit venir en France dans les prochaines semaines pour être entendu par les enquêteurs. Il est soupçonné d’avoir touché un virement de 20 000 euros de la part de Paul Pogba et d’avoir forcé le joueur à lui payer 17 000 euros de vêtements Adidas dans une boutique parisienne, fin mars.

Surtout, c'est dans un appartement loué à son nom que l'international dit avoir été séquestré dans la nuit du 19 au 20 mars dernier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.