Euro 2021 : Belgique-Italie à 21h, la pression monte chez les supporters belges

Publié Mis à jour
Euro 2021 : Belgique-Italie à 21h, la pression monte chez les supporters belges
France 3
Article rédigé par
P.Verdeau, A.de La Taille, C.Dalmar, C.Davy, A,Châble - France 3
France Télévisions

La Belgique affronte l'Italie en quart de finale de l'Euro 2021, dans la soirée du vendredi 2 juin. Alors que du beau spectacle est attendu sur la pelouse, la pression monte du côté des supporters.

La Belgique veut aller en finale, mais s'attend à un match serré, vendredi 2 juillet contre l'Italie. "Je me sens déjà assez nerveux en fait, l'Italie c'est toujours difficile", commente un supporter dans les rues de Bruxelles (Belgique). Dans une pâtisserie italienne, réputée pour la ferveur footballistique de ses clients, les pronostics sont réservés. L'expérience des Diables Rouges et son attaquant star Romelu Lukaku menacent la Squadra Azzurra. "Qui va arrêter Lukaku ? C'est là la difficulté que nous voyons, surtout que c'est peut-être le joueur que nous connaissons le mieux, puisqu'il a joué dans notre championnat, il a marqué plein de buts", commente un client à l'accent italien. 

Finale avant l'heure 

Les supporters sont parfois tiraillés entre leurs racines italiennes et leur longue intégration dans le plat pays. "Je suis italien, mais ça fait 50 ans que je suis ici en Belgique, explique Giovanni Lebanto, le gérant de la pâtisserie. (…) Allez, un petit point pour l'Italie, un petit point pour l'Italie (sic)". L'équipe de Belgique s'est entraînée pour la dernière fois jeudi 1er juillet, en l'absence de ses deux stars, Eden Hazard et Kevin De Bruyne, tous les deux blessés. "Pour les Diables Rouges qui rêvaient d'une revanche sur la France, le match de ce soir, c'est un peu une finale avant l'heure, commente le journaliste Pascal Verdeau. Si la Belgique domine l'Italie, alors elle est convaincue que tout est possible." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eden Hazard

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.