DIRECT. La Fifa suspend provisoirement 11 personnes, dont son vice-président, Jeffrey Webb

Dans la matinée, sept responsables de la Fédération internationale de football ont été arrêtés en Suisse pour des faits de corruption présumée. Dans la foulée, la justice suisse a annoncé avoir ouvert une enquête sur les conditions d'attribution de deux Mondiaux. 

Walter de Gregorio, directeur de la communication de la Fifa, au siège de la Fifa, le 27 mai 2015, à Zurich (Suisse).
Walter de Gregorio, directeur de la communication de la Fifa, au siège de la Fifa, le 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). (FABRICE COFFRINI / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Coup de tonnerre à la Fifa à deux jours de l'élection de son président. La Fédération internationale de football (Fifa) a décidé de suspendre provisoirement 11 personnes, dont son vice-président Jeffrey Webb, mercredi 27 mai. 

Plus tôt, sept responsables de l'instance ont été arrêtés pour des soupçons de corruption, à Zurich (Suisse). Peu après l'annonce de ces arrestations, la justice suisse a indiqué avoir ouvert, le 10 mars, une enquête sur les conditions d'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022, à la Russie et au Qatar. Enquête qui n'avait pas été rendue publique jusqu'à ce jour.

Suivez en direct les dernières informations.

Onze personnes ont été suspendues de toutes activités liées au football sont Jeffrey Webb, Eduardo Li, Julio Rocha, Costas Takkas, Jack Warner, Eugenio Figueredo, Rafael Esquivel, José Maria Marin, Nicolás Leoz, Chuck Blazer et Daryll Warner. Il s'agit d'un "moment difficile pour le football, les supporteurs et la Fifa", a réagi Sepp Blatter, président de la Fifa.

 Soupçons de corruption. La police cantonale suisse a procédé aux interpellations, mercredi matin, au luxueux Baur Au Lac Hotel, où se retrouvaient les cadres de la Fifa en vue du congrès annuel. Au total, 14 personnes sont mises en examen dans ce dossier, dont des responsables des Etats-Unis et d'Amérique du Sud travaillant dans le marketing sportif. Ils sont suspectés d'avoir accepté des dessous-de-tables sur une période de vingt ans. 

 De possibles extraditions vers les Etats-Unis. Les responsables arrêtés vont être entendus par la police de Zurich. Ceux qui accepteront leur extradition feront l'objet d'une procédure simplifiée "par laquelle l'Office fédéral de la justice [OFJ, suisse] pourra sans délai approuver la demande d'extradition vers les Etats-Unis et l'exécuter. Pour ceux qui s'y opposeront, l'OFJ priera les Etats-Unis de faire parvenir une demande formelle d'extradition à la Suisse dans le délai de 40 jours prévu par le traité d'extradition en vigueur entre les deux pays", selon le communiqué.

Enquête ouverte sur l'attribution des Coupes du monde. Peu après les arrestations, la justice suisse a annoncé avoir saisi des documents au siège de la Fifa, à Zurich. Elle a ouvert une enquête, en mars, sur les conditions d'attribution des Coupes du monde à la Russie (2018) et au Qatar (2022). La présidente brésilienne Dilma Roussef estime que "toutes les Coupes" du monde devaient faire l'objet d'une enquête.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FIFA

23h22 : Nike, l'un des sponsors de la Fifa et de la fédération brésilienne, dit avoir coopéré avec les autorités qui soupçonnent sept responsables de la haute instance du football de corruption, notamment pour le Mondial de 2010.

21h32 : "Que je sois bien clair : de tels comportements n'ont pas leur place dans le football et nous allons nous assurer que ceux qui s'y livrent soient mis à l'écart."

Le président de la Fifa estime que les enquêtes sur des soupçons de corruption lancées à la fois par la justice américaine et suisse allaient permettre à la Fédération internationale d'améliorer son fonctionnement.

20h56 : "Je pense que s'il faut enquêter, il faut enquêter sur toutes les coupes, toutes les activités."

Dilma Roussef souhaite que les investigations qui secouent actuellement la Fifa aillent plus loin.

20h39 : La plus haute instance du football mondial est au cœur de la tourmente depuis ce matin. Ce n'est pas la première fois que la Fifa est secouée par un scandale. Notre journaliste Benoît Zagdoun se propose de nous rafraîchir la mémoire avec ces intrigues dignes de séries policières.




(ABBAS MOMANI / AFP)

20h13 : Parmi les 11 personnes suspendues provisoirement par la Fifa, on trouve l'un de ses vice-présidents Jeffrey Webb (Îles Caïman).





(JOE KLAMAR / AFP)

Il y a également Eugenio Figueredo (Uruguay).

(MIGUEL ROJO / AFP)

Tous deux membres du comité exécutif.

20h02 : La Fifa suspend provisoirement 11 personnes, dont l'un de ses vice-présidents, Jeffrey Webb.

19h46 : L'UEFA demande le report du Congrès de la Fifa et de la présidentielle. Vendredi doit se tenir à Zürich l'élection qui doit désigner le nouveau président de la Fédération internationale de football. A 78 ans, Sepp Blatter brigue un cinquième mandat.

19h45 : "La place du voleur, c'est en prison. Je félicite le FBI et surtout la police suisse pour leur attitude."

Le Brésilien Romario se réjouit de l'arrestation de responsables de la Fifa soupçonnés de corruption.

19h23 : Sepp Blatter n'est pas concerné par l'affaire qui fait trembler la plus haute instance du football mondial. Notre journaliste Pierre Godon dresse le portrait du patron de la Fifa, qui traîne un nombre incroyable de casseroles, mais parvient toujours à passer entre les gouttes.




(FABRIZIO BENSCH / REUTERS)

19h03 : La Russie n'apprécie pas les velléités des Etats-Unis. "Nous appelons avec insistance Washington à mettre fin à ses tentatives d'exercer la justice bien loin de ses frontières, selon ses normes juridiques, et à suivre les procédures juridiques internationales généralement admises", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

18h46 : Les malheurs de la Fifa font le bonheur des internautes. Nous avons sélectionné les meilleurs blagues réalisées sur Twitter par les supporters quelque peu fâchés avec la Fédération internationale de football. Voici l'une d'elles.


17h08 : "Je veux être parfaitement clair. Nous n'en sommes qu'au début, pas à la fin. Nous voulons débarrasser le football mondial de ce type de corruption", a lancé à la presse Kelly Currie, procureur de Brooklyn chargée de l'enquête sur les pots-de-vin présumés mis en place au sein de la Fifa.

16h49 : Loretta Lynch, procureure générale des Etats-Unis, commence la conférence de presse en expliquant que l'enquête a permis de mettre à jour des pots-de-vin touchés par des responsables appartenant à la Fifa "année après année, tournoi après tournoi, depuis 1991". Le tout en échange de droits de diffusion ou de droits marketing.

16h40 : Avant la conférence de presse, le département de la Justice américain a distribué aux journalistes un schéma présentant le fonctionnement du système de pots-de-vin présumés mis en place depuis 1991.

La conférence de presse débute.

16h38 : La conférence de presse de la justice américaine sur le scandale de corruption à la Fifa va débuter. Suivez-la en direct vidéo sur notre site.

16h25 : Nouvelle conférence de presse dans l'affaire de corruption qui éclabousse la Fifa. Le procureur de Brooklyn, en charge du dossier des pots-de-vin présumés versés depuis 1991, doit s'exprimer dans les prochaines minutes.

En parallèle, Michel Platini a annoncé une réunion du comité exécutif de l'UEFA cet après-midi pour évoquer le sujet.

16h19 : "Nous ne pouvons pas continuer avec la crise à la Fifa. La Fifa a besoin d'un leadership qui gouverne, qui guide et protège nos fédérations. Un leadership qui accepte sa responsabilité pour ses actes et ne rejette pas la faute sur autrui."

Après avoir calmé le jeu ce matin, le prince Ali rue dans les brancards cet après-midi. Le Jordanien, seul candidat opposé à Sepp Blatter dans la succession à la tête de la Fifa avant l'élection prévue vendredi, publie cet après-midi un communiqué pour dénoncer le climat de "crise" de l'institution, secouée par deux enquêtes pour des faits présumés de corruption.

14h39 : Il espionnait la Fifa pour le compte du FBI. Charles "Chuck" Blazer, ancien secrétaire général de la Concacaf, la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes, est la taupe au cœur de l'affaire de corruption présumée contre la Fédération internationale de football révélée aujourd’hui.

Voici ce que l'on sait de lui.



(BERND KAMMERER / SIPA)

15h20 : Le directeur de la communication de la Fifa a tenu une conférence étonnamment positive après le double scandale qui a frappé l'instance dirigeant du football mondial. Pas question de repousser l'élection de son président, ni d'organiser un nouveau vote sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022, selon lui. Quant au président de l'institution, Sepp Blatter, il n'est "pas en train de danser dans son bureau", mais tout de même "calme" et "coopératif".

(APTV / REUTERS)

14h11 : Quatre des quatorze personnes inquiétées dans l'enquête américaine sur le système de pots-de-vin présumé mis en place au sein de la Fifa sur une période allant de 1991 à nos jours plaident coupables, indique le Washington Post (article en anglais). Ils accepteraient de coopérer avec la justice.

13h56 : Florian Philippot a sauté sur l'occasion. Quelques minutes après l'annonce de l'arrestation de responsables de la Fifa soupçonnés de corruption, le vice-président du FN s'est fendu de deux tweets pour dénoncer l'attribution au Qatar de la Coupe du monde 2022.

Mais, comme le note Le Lab, il n'a fait aucune remarque sur l'organisation de la Coupe du monde 2018 en Russie, alors même que cette édition est également dans le collimateur des enquêteurs. "On connaît l'attachement du FN à la Russie", note le site internet, faisant référence à l'emprunt contracté par le parti auprès d'une banque russe.

13h44 : La justice suisse publie les noms des responsables de la Fifa arrêtés dans l'enquête pour corruption présumée. Sept, et non pas six personnes, ont en fait été interpellées :





• Eugenio Figueredo, vice-président de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol) et vice-président de la Fifa,

• Eduardo Li, président de la Fédération costaricaine de football (Fedefutbal) et fonctionnaire de la Fifa

• José Maria Marin, membre exécutif de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol)

• Julio Rocha, ex-président de la Fédération nicaraguayenne de football et fonctionnaire de la Fifa

• Costas Takkas, ex-secrétaire général de la Fédération de football des îles Caïmans

• Jeffrey Webb, président de la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf) et vice-président de la Fifa

• Rafael Esquivel, président de la Fédération vénézuélienne de football (FVF) et membre exécutif de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol).

13h22 : Le président de l'UEFA, Michel Platini, a annoncé une réunion du comité exécutif cet après-midi, suite à l'arrestation à Zurich, à la demande des autorités américaines, de six responsables de la Fifa soupçonnés de corruption.

11h58 : Après la conférence de presse du directeur de la communication de la Fifa, de nombreux internautes s'agacent ou s'amusent de la langue de bois utilisée par l’organisation visée par une enquête sur des faits de corruption et imaginent le président de la Fifa, Sepp Blatter, en train de danser.

11h57 : La conférence de presse de Walter de Gregorio, directeur de la communication de la Fifa, vient de se terminer. Peu d'informations ont été dévoilées. "Le président Sepp Blatter n'est pas impliqué", dans les investigations qui sont menées dans une affaire de corruption. L'élection du président de l'organsiation est bien maintenue pour vendredi. De même que les deux prochaines Coupes du monde de 2018 et 2022 se tiendront bien en Russie et au Qatar.



(FRANCETV INFO)

11h50 : Une perquisition est en cours au siège de la Concacaf, la fédération affiliée à la Fifa en charge de l'Amérique centrale, du Nord et des Caraïbes. Son président, Jeffrey Webb, qui est aussi vice-président de la Fifa, a été arrêté ce matin.

11h45 : Une perquisition est en cours au siège de la Concacaf à Miami, annonce le département américain de la Justice.

11h38 : "Le président Sepp Blatter n'est pas impliqué. Pourquoi se retirerait-il ? Il est président pour encore deux jours et, s'il est réélu vendredi, il le sera pendant encore 4 ans."


Sepp Blatter n'était pas au courant de l'enquête ouverte par la justice suisse et ne serait pas impliqué dans l'affaire, selon la Fifa. Il se présente pour un 5e mandat consécutif à la tête de la Fédération.

11h42 : "Tout cela est bon pour la Fifa. Ce n'est pas positif en termes d'image ou de réputation. Mais pour le 'nettoyage', c'est bon", déclare le porte-parole de la Fifa.



(FRANCETV INFO)

11h33 : "Nous ne revoterons pas sur l'attribution de la Coupe du monde de 2018 à la Russie et de 2022 au Qatar."

Les Coupes du monde de 2018 et 2022 se tiendront bien en Russie et au Qatar, malgré l'ouverture d'une enquête par la justice suisse sur les conditions d'attribution de ces compétitions. La Fifa affirme par ailleurs ne pas pouvoir confirmer le nombre de personnes arrêtées ce matin ou visées par l'enquête pour corruption.

11h27 : "Ce congrès va avoir lieu, même si nous prendrons en compte ces événements. Il n'est pas question d'annuler ce congrès ou l'élection du président."


Le congrès annuel de la Fifa, censé avoir lieu vendredi, est maintenu. L'élection du président de l'instance aura donc bien lieu dans deux jours.

11h27 : Le président de la Fifa, Sepp Blatter, et son numéro deux, Jérôme Valcke, ne sont pas impliqués dans l'affaire qui a éclaté ce matin, précise le porte-parole de la Fifa.

11h24 : "La Fifa coopère avec le ministère suisse de la Justice. Nous essayons de fournir toutes les informations nécessaires aux autorités."


La conférence de presse de la Fifa vient de débuter à Zurich. L'instance dit coopérer avec la justice, mais ne peut pas confirmer le nom des dirigeants arrêtés ni les accusations qui pèsent contre eux.

11h23 : La conférence de presse de la Fifa vient de débuter à Zurich.

11h44 : Sur Twitter, on ironise sur l'affaire qui éclabousse la Fifa et on imagine l'ambiance fébrile qui règne ce matin au siège de la Fédération internationale de football, après l'arrestation ce matin de six de ses membres dans une affaire de corruption.

11h16 : Grand fan de foot, la FIFA est une organisation mafieuse qui nous fait honte à tous, et il est plus que temps qu'elle tombe pour qu'on puisse reconstruire. Il faut aussi que les Coupes du Monde soient reatribuées.De Joao Havelange à Sepp Blatter, ce ne sont que des vieux parrains qui ont pourris le football.

11h16 : Non ce n'est pas un jour triste pour le football ! Au contraire, c'est le début d'une ère nouvelle qui permettra de nettoyer les écuries du foot et de retrouver un image saine de ce magnifique sport.

11h16 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir à l'arrestation de six responsables de la Fifa pour corruption présumée. @Anonyme estime par exemple que qu'il s'agit du "début d'une nouvelle ère" dans le monde de football.

11h14 : La conférence de la Fifa sur l'affaire de corruption est légèrement retardée, elle devait commencer à 11 heures. Elle débutera finalement à 11h15, selon les journalistes présents sur place. Il y a foule à Zurich, au siège de la Fifa, en Suisse. Vous pourrez la suivre en direct et en vidéo sur francetv info.