France-Allemagne : "Ça va être dur de nous arrêter", prédit Bixente Lizarazu

Le consultant football de franceinfo, Bixente Lizarazu, a vu dans la prestation des Bleus face à l'Allemagne, mardi 15 juin, les recettes qui ont permis à la France d'être championne du monde en 2018. Il salue notamment la "master class" de Paul Pogba. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
A l'image du défenseur Benjamin Pavard et de l'attaquant Kylian Mbappé, la France a dégagé une force défensive et offensive impressionnante face à l'Allemagne, pour Bixente Lizarazu. (MATTHIAS SCHRADER / POOL)

La victoire de l'équipe de France 1-0 face à l'Allemagne, à Munich, pour son entrée en lice dans l'Euro 2021, a convaincu Bixente Lizarazu. Le consultant football de franceinfo souligne une force collective, défensive, offensive et mentale impressionnante, et un très grand Paul Pogba, désigné homme du match par l'UEFA. 

franceinfo : Le sélectionneur Didier Deschamps a dit de ce France-Allemagne que c'était "un match de titans", ce que le score ne reflète pas forcément...

Bixente Lizarazu : Je ne m'attendais pas à un 4-2. Sur un premier match de compétition, il y a énormément de tension. Ce sont deux grandes équipes qui se méfient l'une de l'autre. Il n'y a pas eu énormément d'occasions. C'est vrai que cette équipe de France a une méthode qui ressemble beaucoup à celle de la Coupe du monde 2018. Les romantiques ont dû être déçus, mais les pragmatiques sont contents, parce que cette équipe de France est très difficile à jouer. Elle fait très peu d'erreurs, elle ne lâche rien et elle a fait beaucoup moins d'erreurs que les Allemands. Il n'y a pas beaucoup d'équipes capables de perturber cette équipe de France. Une équipe qui va jouer contre l'équipe de France va perdre automatiquement. Je ne vois pas pour l'instant un profil capable d'empêcher l'équipe de France d'aller loin dans cette compétition.

Quand vous parlez de "profil 2018", la France championne du monde, cela veut dire qu'elle peut être dominée en possession de balle, moins tirer que son adversaire, mais être plus chirurgicale ?

Oui, dominée dans la possession [62% pour l'Allemagne], probablement aussi dominée sur le nombre de tirs [10 contre 4 pour les Bleus]. Mais par contre, qui est chirurgicale, qui ne va pas rater ses occasions et qui va être très bonne en défense. Les Bleus n'ont rien laissé aux Allemands, ils ont eu très peu d'occasions. Et puis, l'équipe de France a été capable d'exploiter la moindre petite occasion. C'est frustrant pour les attaquants ! On avait beaucoup parlé de ce trio Benzema, Mbappé, Griezmann, ils ne se sont pas régalés. On pouvait imaginer qu'on allait proposer peut être plus de jeu avec l'apport de Benzema. Mais la moindre petite occasion, c'était le danger. D'ailleurs, le but allemand est un but contre son camp. Mats Hummels est sous pression, il a Mbappé derrière lui. Il panique, fait un mauvais geste et marque le but contre son camp. On a en fait gardé cette force qui a fait la nôtre en 2018. Une force collective, une force défensive, une discipline. Il y a très, très peu d'équipes qui ont cette discipline collective, à part peut-être le Portugal. La force mentale est aussi impressionnante. J'étais un peu inquiet, cette force offensive aurait pu nous amener à un déséquilibre sur le plan défensif. Didier Deschamps a parfaitement analysé cela et il l'a corrigé. Donc, si on garde cette force défensive tout en étant encore plus fort offensivement, ça va être dur de nous arrêter. 

Vous dites que les attaquants ne se sont pas régalés. En revanche, un homme s'est régalé sur la pelouse, c'est le milieu de terrain Paul Pogba. L'homme du match ?

Oui, c'est l'homme du match. Je n'aime pas trop ressortir une individualité, alors que le résultat est lié à une prestation collective globale. Mais c'est vrai qu'il a été très fort en position de passeur. C'est lui qui qui est souvent à l'origine de passes tranchantes, qui font la différence et qui permettent à un attaquant d'être en position de frappe. Son volume de jeu et sa qualité technique lui permettent de pouvoir garder le ballon, entouré de deux, trois joueurs qui lui mettent la pression. Il a fait, comme on dit dans notre jargon, une "master class". Cela a été un très, très grand Paul Pogba. Le paradoxe est que dans son club [Manchester United], il ne s'est pas régalé depuis la Coupe du monde 2018. On n'a pas vu du grand Paul Pogba. Et à chaque fois qu'il porte le maillot de l'équipe de France, il est très, très bon. Manchester doit le regretter, mais c'est souvent comme ça avec Paul Pogba.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Didier Deschamps

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.