VIDEO. Un jour, un joueur. Ravshan Irmatov, l'arbitre ouzbek recordman du nombre de matchs en Coupe du monde

L'arbitre ouzbek Ravshan Irmatov fêtera, lundi soir lors de la rencontre Espagne-Maroc, son dixième match en Coupe du monde.

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Au 12e jour de la Coupe du monde en Russie, un record qui est passé un petit peu inaperçu a d’ores et déjà été battu. Il ne s'agit pas d'un joueur, ni d'un sélectionneur qui en est l’auteur, mais un arbitre. Il est Ouzbek et s'appelle Ravshan Irmatov. Ce n’est pas le nom le plus connu de l’arbitrage, mais il restera sans doute pour longtemps encore dans l’histoire de la compétition en arbitrant son 10e match de Coupe du monde, lors de la rencontre Espagne-Maroc, lundi 25 juin.

Très suivi dans son pays

En 2010 déjà, il était déjà le plus jeune arbitre de la compétition. Le voici donc propulsé au rang de numéro 1 au nombre de matchs dirigés. Il est même devenu une star en Ouzbékistan où le football est pourtant insignifiant. Dans ce pays de 30 millions d’habitants, pays fermé de l’Asie centrale, l'équipe nationale de football ne brille pas pour ses résultats. Mais, Ravshan Irmatov est très respecté et très suivi, notamment en Russie où vit une importante communauté ouzbek de quelque deux millions de personnes.

À Tachkent, la capitale, l’arbitre ne peut pas se promener dans la rue sans prendre des selfies, sans signer des autographes. Ses fans ont même créé, il y a quatre ans, un hashtag à son nom. Chaque match où il officie dans son pays provoque des scènes d’hystérie et des applaudissements frénétiques. Une célébrité qui colle mal à son personnage, tout en retenue et en retrait. Âgé de 40 ans, sa carrière d’arbitre s’est jouée grâce à un coup de pouce du destin.

Un coup de pouce du destin

Lors d’un match d’un de jeunes que son père prenait en charge, l’arbitre de la rencontre n’est jamais arrivé. Sur les conseils de son papa, Ravshan Irmatov a donc pris le sifflet. "Je n’avais même pas de cartons jaunes ou rouges, mais ça a fait tilt", raconte-t-il aujourd’hui. Une révélation pour celui qui a dû arrêter sa carrière de joueur à cause d’une blessure.

En Russie, l’arbitre ouzbek participe à sa troisième Coupe du monde. Son plus beau souvenir ? Le match d’ouverture du Mondial 2010 en Afrique du Sud et une demi-finale entre l’Uruguay et l’Espagne.

L\'arbitre ouzbek Ravshan Irmatov, le 21 juin 2018, lors du match de Coupe du monde Argentine-Croatie, à Nijni Novgorod (Russie).
L'arbitre ouzbek Ravshan Irmatov, le 21 juin 2018, lors du match de Coupe du monde Argentine-Croatie, à Nijni Novgorod (Russie). (ANDREAS GEBERT / DPA)