VIDEO. Un jour, un joueur. Raheem Sterling, une star contestée en Angleterre

Le joueur de 23 ans est l'un des leaders de l'équipe d'Angleterre à la Coupe du monde 2018 en Russie. Performant sur le terrain, son attitude en-dehors de la pelouse est régulièrement commentée et critiquée par la presse anglaise.

Pour son deuxième match dans la Coupe du monde de football, l'Angleterre affronte la faible équipe du Panama, dimanche 24 juin à 14h (heure de Paris). En cas de victoire, les Anglais seraient qualifiés pour les huitièmes de finale. La sélection anglaise s'est en effet imposée lors de son premier match : une victoire 2-1 contre la Tunisie, avec deux buts signés Harry Kane. Mais le meilleur joueur sur le terrain est Raheem Sterling. Il livre une prestation impressionnante.

Une ascension extrêmement rapide

À 23 ans, Sterling est un modèle de précocité. Il est devenu le deuxième plus jeune buteur de l'histoire de Liverpool, en marquant à l'âge de 17 ans seulement. Des débuts en fanfare pour ses premiers pas en professionnel qu'il confirme par la suite. Il inscrit 24 buts et délivre 21 passes décisives sous les maillots des Reds.

Il quitte Liverpool pour jouer sous les couleurs de Manchester City depuis 2015. Un transfert colossal de 63 millions d'euros qui ne lui fait pas peur. Raheem Sterling devient une star de l'équipe et s'impose en sélection nationale, avec 39 matchs disputés. Il est même l'un des piliers de l'équipe entraînée par Gareth Southgate. Symbole ultime : il porte d'ailleurs le numéro 10.

Un tatouage d'un fusil d'assaut qui fait polémique

Mais Raheem Sterling ne suscite pas l'unanimité en Angleterre. Les journaux à scandale anglais ne ratent pas une occasion pour le tacler. Qu'il s'habille dans des magasins bons marchés ou qu'il s'achète des voitures de luxe, Raheem Sterling fait l'objet de critiques assez virulentes.

Il aurait néanmoins pu éviter une polémique : Raheem Sterling s'est fait tatouer sur le mollet droit un fusil d'assaut M16. Certains lui ont reproché de faire l'apologie des guerres de gang. Des associations opposées à la vente d'armes ont carrément demandé son exclusion de la sélection d'Angleterre. Le joueur a fini par s'expliquer : "Ce tatouage a une signification profonde. À mes deux ans, mon père a été abattu d'une balle dans la tête. Je me suis fait la promesse de ne jamais toucher une arme de ma vie", a assuré Raheem Sterling, désamorçant la polémique.

Le joueur anglais Raheem Sterling
Le joueur anglais Raheem Sterling (PHILIPPE DESMAZES / AFP)