"Je n'ai pas le même état d'esprit que lui et j'en suis ravi" : nouveau tacle de Christophe Dugarry sur Didier Deschamps

Dans son émission sur RMC, l'ancien Bleu a répondu à son ex-coéquipier en équipe nationale, qui vient de remporter la Coupe du monde en tant que sélectionneur de l'équipe de France et qu'il avait vertement critiqué avant la compétition.

Christophe Dugarry, le 13 juillet 2018 à Moscou (Russie). 
Christophe Dugarry, le 13 juillet 2018 à Moscou (Russie).  (GABRIEL BOUYS / AFP)

La polémique entre Christophe Dugarry et Didier Deschamps joue les prolongations. Pour sa rentrée sur RMC, lundi 20 août, l'ancien Bleu devenu chroniqueur sportif a sorti une nouvelle fois les gants pour répondre au sélectionneur de l'équipe de France. "Dès qu’on n’est pas d’accord avec Didier Deschamps, on lui manque de respect", a fustigé Christophe Dugarry. 

C’est le nouveau patron du football français. Il fait la pluie et le beau temps dans le foot. Il a le droit de penser ce qu’il veut, moi je donne mon avis.Christophe Dugarrysur RMC

Le contentieux entre les deux hommes, qui ont été coéquipiers en équipe de France lors da la Coupe du monde 1998, date de plusieurs mois. En mars, Christophe Dugarry avait eu cette phrase cinglante sur l'équipe de France : "Elle manque de caractère, de mental et d'investissement."En mai, il avait expliqué : "On ne peut pas être champion du monde avec Giroud" [comme attaquant], accusant le coach des Bleus de "prendre la France en otage" en ne sélectionnant pas Karim Benzema pour le Mondial en Russie. Quelques jours plus tard, Christophe Dugarry s'était excusé, à l'antenne, auprès de Giroud.

En juillet, quelques jours après le sacre de l'équipe de France à Moscou, Didier Deschamps a réglé ses comptes avec son ancien partenaire dans une interview accordée au Parisien.

"Dugarry ose dire que je prends la France en otage, cela dépasse l'entendement, a fustigé Didier Deschamps. On a vécu des choses ensemble, donc je sais qu'au niveau de l'état d'esprit, sincèrement, j'ai vu beaucoup mieux. Mais bon, ce n'est pas grave. J'ai bientôt 50 ans et je ne fais plus semblant. Si on devait se voir avec Duga, ça ne serait même pas bonjour, bonsoir. Chacun sa route, chacun son chemin."

"Mon état d'esprit, il ne le connaît pas"

Dugarry a une fois de plus répliqué, lundi 20 août. "J'ai toujours trouvé que c'était illogique que Deschamps n'appelle pas Karim Benzema pour assumer son choix. Ça n'a toujours été que ça le débat. Je pense que quand on est un homme de 50 ans, on appelle un joueur qui a gagné quatre fois la Ligue des Champions pour lui expliquer pourquoi on ne le prend pas", a lancé l'ancien Bordelais. 

C'est pour ça que quand je l'entends parler de mon état d'esprit, je suis tout à fait d'accord avec lui. Je n'ai pas du tout le même état d'esprit que lui et j'en suis ravi. Je prends ça comme un compliment. Je suis un mec droit, honnête et fiable.Christophe Dugarrysur RMC

"Dire que j'ai un état d'esprit douteux... C'est cette phrase qui m'a choqué, continue-t-il. Mon état d'esprit n'a jamais été mauvais. Mon état d'esprit, il ne le connaît pas. Il a passé plus de temps dans le bureau des coachs, des présidents et des journalistes que dans le vestiaire avec ses coéquipiers, donc on n'a pas du tout le même état d'esprit." Avant de poursuivre : "S'il ne veut pas me dire bonjour, ce n'est pas bien grave, ça ne changera pas ma vie, ça ne changera pas la sienne."