Coupe du monde : une victoire bonne pour le moral des Français ?

Quelles conséquences la victoire de la France en Coupe du monde a-t-elle sur le moral des Français ? Le bonheur footballistique est-il quantifiable ?

France 2

Aujourd'hui, ce n'est pas le bleu de la mer qui inspire les Niçois, mais celui de l'équipe de France. Toutes générations confondues, ils sont unanimes : les Français avaient besoin de se réunir pour une occasion joyeuse. "C'est toujours la fête, c'est la fête pour tout le monde, pour tous les Français", se réjouit un niçois sur la plage. "Pour nous, ici, à Nice, une ville symbolique malheureusement - il y a quelques jours on a fêté une triste date - le sport, ça efface beaucoup de choses", confie un jeune niçois.

"Ça a donné la banane à tout le monde"

Car ici à Nice (Alpes-Maritimes), le terrible attentat du 14 juillet 2016 est encore dans tous les esprits. Une victoire qui en devient d'autant plus symbolique. "Vous savez qu'ici, on est à Nice, et qu'on a connu des événements qui ont fait le tour du monde, rappelle un niçois, pour qui "incontestablement, il y a une euphorie, une joie". Avant d'ajouter : "Moi qui ne suis pas du tout footeux, qui ne comprends rien aux règles - pendant des années, j'ai pensé que la surface de réparation c'est là où on amenait les joueurs blessés - on a vraiment vécu une soirée qui était dingue, et il y a encore une prolongation. Pas plus tard que tout à l'heure, je croise des gens qui agitent le drapeau en roulant en voiture, et qui continuent à klaxonner. Il y a une véritable vibration, on vit un rêve". Les commerçants eux aussi le constatent : "C'était un peu la mélancolie jusqu'à présent, témoigne une maraîchère sur le marché. Là, ça a donné du baume au coeur, ça a donné la banane à tout le monde". Ou comment voir la vie en bleu pendant encore quelques années.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'équipe de France soulève la Coupe du monde, le 15 juillet, à Moscou (Russie). 
L'équipe de France soulève la Coupe du monde, le 15 juillet, à Moscou (Russie).  (ELMAR KREMSER / AFP)