Cet article date de plus de neuf ans.

Football : le Qatar a-t-il acheté la Coupe du monde 2022 ?

Le bi-hebdomadaire France Football pose la question des conditions d'attribution de la Coupe du Monde 2022 au Qatar dans son édition du 29 janvier. France Football évoque des faisceaux de présomptions pour parler de corruption, évoque des conflits d'intérêt et des liens troubles entre sport, affaires et politique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Arnd Wiegmann Reuters)

L'attribution en 2010 de la Coupe du monde 2022 au Qatar
avait suscité la surprise. Et dès le lendemain du vote de la Fifa, plusieurs
voix s'étaient élevées pour s'interroger sur les conditions
d'attribution.

Dans sa longue enquête, France Football s'attelle à démontrer
l'influence de ce petit État du Golfe. Petit par la taille (l'équivalent d'un
département comme la Gironde), mais économiquement imposant puisqu'il repose
sur la troisième réserve de gaz naturel au monde et dispose d'une manne
financière quasi illimitée.

Et de l'argent, le Qatar en a dépensé sans compter pour
s'offrir cette Coupe du monde. En recrutant des ambassadeurs de luxe à prix
d'or, comme Zinédine Zidane ou encore Pep Guardiola. Du lobbying légal en l'occurrence.
Mais France Football va plus loin évoquant des mouvements financiers troubles
et des soupçons de corruption. La Fifa est d'ailleurs régulièrement secouée par des affaires de ce type.

L'influence de Nicolas Sarkozy ?

Par ailleurs, le magazine évoque une réunion secrète à l'Élysée
le 23 novembre 2010 à quelques jours du vote. Une rencontre entre Nicolas Sarkozy – alors président de la République,
le prince du Qatar – Tamin bin Hamad al-Thani, Michel Platini le président de
l'UEFA et Sébastien Bazin, représentant de Colony Capital, propriétaire du PSG.

Selon France Football, le rachat du PSG aurait été évoqué à
ce moment là, tout comme l'arrivée de BeIn Sport dans le foot français et de
nombreux investissements qataris en France. Tout cela, en échange d'une
promesse. Que Michel Platini vote pour la candidature du Qatar et non pas pour
celle des Etats-Unis. Ce qu'il fera. 

Après la publication de l'article, Michel Platini a réagi en dénonçant "un tissu de mensonges". "Comme je l'ai déjà répété,
le président Sarkozy ne se serait jamais permis de me demander de voter pour
Qatar 2022 car il sait que je suis un homme libre", a indiqué le président de l'UEFA dans un
communiqué, rappelant qu'il avait en toute "transparence" révélé
lui-même son vote. "J'ai donc fait mon choix en toute indépendance, en
suivant une logique simple (...): l'ouverture à des pays qui n'ont encore
jamais organisé de grands événements sportifs".

Jouer en hiver ?

En attendant, le Qatar a massivement investi dans le foot
français, en rachetant le PSG et en montant BeIn Sport.     

Une autre question se pose autour de l'attribution de cette Coupe du
monde. Pourquoi la donner à un pays où les températures estivales sont comprises
entre 40° et 50° ? Une aberration pour de nombreux spécialistes du football qui craignent pour la
santé des joueurs. Pour y remédier, l'idée de faire jouer cette édition de la
Coupe du monde en hiver est évoquée, ce qui ne manquera pas de soulever
d'autres problèmes...                 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.