"Je voulais faire un clin d'œil à 1998" : il a filmé la liesse après la victoire des Bleus en finale avec une caméra VHS

Matthieu Verlaine a filmé les célébrations dans Paris le soir de la finale de la Coupe du monde avec les moyens techniques de 1998. 

Capture écran de la vidéo Youtube de Matthieu Verlaine sur la Coupe du monde 2018, le 17 juillet 2018.
Capture écran de la vidéo Youtube de Matthieu Verlaine sur la Coupe du monde 2018, le 17 juillet 2018. (MATTHIEU VERLAINE/YOUTUBE)

Comme un air de nostalgie. Vingt ans après la victoire des Bleus en finale de la Coupe du monde, les Français ont de nouveau accroché une étoile à leur maillot, dimanche 15 juillet 2018. Contre la Croatie, les tricolores ont remporté la finale (4-2) au terme d'un match haletant.

Au coup de sifflet final, des milliers de Français sont descendus dans les rues pour célébrer cette victoire historique. Pour faire écho à la folle ambiance de 1998, le directeur artistique Matthieu Verlaine a filmé en VHS les scènes d'euphorie à Paris, une vidéo repérée par le site Creapills. Le réalisateur nous raconte les coulisses de ce tournage.

Franceinfo : D'où est venue cette idée de filmer la victoire des Bleus avec une caméra VHS ?

Matthieu Verlaine : Je collectionne plein d'objets électroniques des années 1980, des consoles, des vieux ordinateurs, etc. C'est une période qui m'inspire beaucoup dans mon travail. Je suis né en 1994 mais je trouve que ces années sont très riches en termes d'images, ça m'a toujours inspiré. 

J'ai récupéré cette caméra, une Panasonic NV-M7, il y a un an. Elle appartenait à ma grand-mère. J'ai commencé à la réutiliser pour des petits projets personnels, mais rien de très officiel. Avec l'arrivée de la Coupe du monde, je me suis dit que c'était le moment parfait pour l'utiliser. J'ai repris une batterie, une carte d'acquisition, et je suis partie avec pour voir la finale.

Lors de votre tournage, comment les gens ont-ils réagi ?

Matthieu Verlaine : J'étais dans un bar à Etienne Marcel [entre le 1er et 2e arrondissement de Paris] avec des amis. Dès qu'on a gagné, j'ai suivi toute une masse de supporters dans les rues jusqu'aux Champs-Elysées. La caméra est assez lourde, environ un kilo. Les gens pensaient que j'étais de la télévision et n'arrêtaient pas de me demander pour quelle chaîne je travaillais ! Ils jouaient tous le jeu, ils venaient devant la caméra célébrer, ce sont vraiment eux qui font la vidéo.

Je fais de la photographie et ce que je préfère, c'est de ne pas savoir à l'avance, capturer des choses très brutes. Je n'avais pas de trame écrite à l'avance. Je n'ai pas filmé tout le trajet, j'ai allumé ma caméra seulement quand je voyais des choses intéressantes. Je me suis laissé porterMatthieu Verlaineà franceinfo

J'ai arrêté de filmer aux alentours de 22 heures, car ma caméra ne fait pas de bonnes images en basse lumière. Au total, j'ai dû avoir 80 minutes d'images, soit deux cassettes.

Comment avez-vous monté la vidéo ensuite ?

Matthieu Verlaine : Je suis rentré chez moi et j'ai monté toute la nuit. Le choix des images s'est surtout fait en fonction de leur qualité, des images les plus exploitables. J'ai bricolé un montage sur le vif. Je n'ai rajouté que l'inscription de la date et les plans d'introduction et de fin. Le logo de la FIFA est d'ailleurs vraiment celui de 1998. J'ai aussi mis I will survive comme bande-son, car c'est une chanson mythique qui a figé la première victoire des Bleus dans le temps. C'est un des liens entre les deux Coupes du monde, et les supporters la chantent encore !

Souhaitez-vous faire passer un message avec cette vidéo ?

Matthieu Verlaine : Non, j'ai fait cette vidéo sans aucune prétention dans l'instantané. Je souhaitais juste faire un clin d'œil à 1998. Je l'ai posté sur Youtube et sur Instagram. Après, si elle est beaucoup partagée, ça me fait plaisir.