Coupe du monde 2018 : la soif de victoire des Croates

À Zagreb, en Croatie, le journaliste Manuel Tissier est allé à la rencontre d'un peuple qui rêve lui aussi de soulever, ce dimanche 15 juillet, le trophée Jules Rimet pour sa première finale en Coupe du monde.

FRANCE 2

À Zagreb, capitale de la Croatie, tout un peuple se prépare. Le centre-ville est en ébullition ce dimanche 15 juillet, à quelques heures du coup d'envoi de la rencontre entre la France et la Croatie pour la finale de la Coupe du monde. "Ce n'est pas la pluie qui va refroidir l'enthousiasme des dizaines de milliers de personnes qui vont regarder les Vatreni, les Flamboyants, tenter de décrocher la Coupe du monde", rapporte en direct Manuel Tissier. "Il y a ici une immense fierté, une volonté de montrer le talent et le caractère de la Croatie. En matière de sport, les Croates n'en manquent pas", poursuit le journaliste. Car à Zagreb, depuis plusieurs jours, flotte le parfum des grands combats. Pour la jeune nation croate, rapporter la Coupe du monde à la maison serait un exploit inédit.

Des sportifs de haut rang

Indépendant depuis 27 ans, les Croates attendent un affrontement pacifique mais acharné. Les habitants en sont persuadés : la victoire est pour leur pays, personne ne peut vaincre la Croatie. En moins de 30 ans, la rage de vaincre des Croates s'est exportée sur tous les terrains de sport. Le pays compte à son actif deux titres de champions olympiques en handball, mais aussi en waterpolo, ainsi que de nombreuses stars dans le basket, l'athlétisme, le tennis ou encore le ski. Cette soif de victoire est une marque de fabrique de la Croatie. Et l'histoire de la chute des Balkans a permis au sport de devenir une vraie fenêtre sur le monde. En juillet 1998, les Croates avaient emporté la médaille de bronze après sa défaite en demi-finale face aux Français. Dimanche soir, ils vont encore monter d'un cran dans l'Histoire, et arriver peut-être sur le toit du monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
GROUPE C - CROATIE - Le supporter croate, nostalgique de la vuvuzela.
GROUPE C - CROATIE - Le supporter croate, nostalgique de la vuvuzela. (ODD ANDERSEN / AFP)