Coupe du monde : trafic de vrais billets

L’approche des quarts-de-finale de la Coupe du monde est synonyme de flambée des prix sur le marché noir. Le journaliste Josselin Debraux détaille ces mécanismes depuis la Russie.

Voir la vidéo
France 3

Une file d’attente interminable devant la billetterie officielle du Mondial. En Russie, certains font la queue durant plus de trois heures afin de tenter d’obtenir le précieux sésame permettant d’encourager ses favoris depuis les tribunes. Des Français prennent ainsi leur mal en patience mais souhaitent surtout éviter de dépasser le budget qu’ils se sont fixés.

Des places dix fois plus chères sur le marché noir

Un peu plus loin, il est possible de quitter la boutique officielle pour un tout autre ballet. À cet endroit, les caméras ne sont pas les bienvenues. Les vendeurs du marché noir déambulent. Ils négocient dans toutes les langues avec les acheteurs potentiels. Certains des vendeurs sont Français. Ils cherchent à revendre illégalement des billets afin d’empocher un maximum d’argent. Comme l’explique le journaliste Josselin Debraux, l’approche des quarts de finale provoque une flambée des prix. Une place pour la finale de la Coupe du monde coûte désormais 2 000 euros, soit dix fois plus que le tarif initial.

Le JT
Les autres sujets du JT
billets russie
billets russie (France 3)