Coupe du monde : le Brésil pas très rassurant contre la Croatie (3-1)

Au-delà du score, le pays organisateur a fait preuve de fébrilité dans le jeu, et s'est fait bousculer par de vaillants Croates. 

L\'attaquant du Brésil Neymar fête son but contre la Croatie, le 14 juin 2014 à Sao Paulo (Brésil).
L'attaquant du Brésil Neymar fête son but contre la Croatie, le 14 juin 2014 à Sao Paulo (Brésil). (FABRIZIO BENSCH / POOL)

Jamais un pays organisateur n'avait perdu son premier match en Coupe du monde. Ce ne sera pas encore pour cette année, mais le Brésil a tremblé pour s'imposer face à la Croatie (3-1), jeudi 12 juin à Sao Paulo. Neymar, deux fois dont un penalty litigieux, et Oscar, d'une belle frappe de loin, ont donné la victoire au Brésil, devant un public enthousiaste. Que retenir de cette rencontre ? 

Neymar n'a pas craqué

Il n'a que 22 ans, la pression de tout un pays sur les épaules. Mais Neymar n'a pas tremblé, et a porté à bout de bras son équipe vers la victoire. Omniprésent, il a souvent fait les bons choix pour orienter le jeu d'attaque de son équipe. Pas aidé par ses deux compagnons sur la ligne d'attaque, Fred et Hulk, transparents, il a créé le danger constamment, et a transformé le penalty qui a donné l'avantage à son pays. Tiendra-t-il physiquement ? On peut avoir des craintes après l'avoir vu se plaindre à l'échauffement, puis en match, de sa cheville. 

La Seleçao pas souveraine

Hormis le milieu de terrain Oscar, le reste de l'équipe n'a pas été digne du niveau d'un prétendant à la Coupe du monde. La défense du Brésil, présentée comme le point fort de l'équipe, a souvent pris l'eau. C'est l'arrière latéral Marcelo qui marque d'entrée contre son camp. L'arrière-garde des Auriverde aurait pu encaisser un deuxième but sur un ballon mal négocié sur un centre. 

La Croatie peut être un bon outsider

On attendait beaucoup de cette équipe croate, et face à un adversaire costaud, elle n'a pas déçu.  "Le Brésil est très fort en attaque, mais on va essayer d'avoir la possession du ballon et de jouer vers l'avant", avait prévenu le sélectionneur croate, Niko Kranjcar. Les Croates n'ont pas eu la possession du ballon, mais ont su exploiter les opportunités qui se sont présentées en contre. Avec un gardien un peu plus vif – Pletikosa est responsable sur le 3e but – et un peu plus de réalisme, elle aurait pu accrocher le grand favori de la compétition. Espérons que cette déconvenue ne lui coupe pas les jambes avant de se frotter aux deux dernières équipes du groupe, le Mexique et le Cameroun. 

Revivez le match minute par minute dans notre direct.