Coupe du monde 2018 : un supporter embrasse de force une journaliste en plein direct

Un homme a embrassé dans le cou une reporter franco-américaine alors qu'elle était en duplex à Saint-Pétersbourg (Russie).

La journaliste Kethevane Gorjestani, agressée en direct par un homme, le 25 juin 2018 à Saint-Pétersbourg (Russie).
La journaliste Kethevane Gorjestani, agressée en direct par un homme, le 25 juin 2018 à Saint-Pétersbourg (Russie). (Kethevane Gorjestani / France 24)

Embrassée de force en direct. C'est le sort subi, lundi 25 juin, par Kethevane Gorjestani, une journaliste franco-américaine qui couvre la Coupe du monde de football pour la chaîne de télévision France 24.

Alors qu'elle est en duplex à Saint-Pétersbourg (Russie), pour commenter la première place du groupe A occupée par l'Urugay, un homme avec des lunettes de soleil et vêtu d'un maillot de supporter arrive derrière elle. Il met la main sur une de ses épaules et parle en même temps qu'elle. Il s'en va deux secondes, puis revient derrière elle. Cette fois, il envoie un baiser, embrasse son tee-shirt puis la journaliste, dans le cou.

Au moins la troisième journaliste victime

"Dansez et célébrez votre équipe, mais ne m'embrassez pas, ne me pelotez pas et laissez-moi faire mon travail", a réagi Kethevane Gorjestani en publiant, mercredi, la séquence sur son compte Twitter.

"Malheureusement ceci (et même pire) arrive à nous, journalistes sportives, régulièrement, surtout quand on couvre le football", ajoute-t-elle dans son tweet. De fait, elle est au moins la troisième journaliste à avoir dénoncé ce type de comportement depuis le début de la compétition en Russie.

Dimanche, la journaliste de TV Globo et SportTV Julia Guimaraes a été interrompue en plein direct par un supporter. Ce dernier a tenté d'embrasser. Après avoir réussi à esquiver son agresseur, la journaliste l'a vertement réprimandé, et l'homme a fini par lui présenter ses excuses.