Coupe du monde 2018 : Umtiti forte tête, Lloris haut la main... Ce qu'il faut retenir de la victoire au forceps des Bleus face à la Belgique

Les Bleus ont battu leurs voisins belges, mardi soir, grâce à un but de la tête de Samuel Umtiti au retour des vestiaires. Ils viseront un deuxième sacre mondial, dimanche, contre l'Angleterre ou la Croatie.

Le défenseur français Samuel Umtiti inscrit le premier but de la France face à la Belgique, en demi-finale de Coupe du monde 2018 en Russie, le 10 juillet 2018 à Saint-Pétersbourg.
Le défenseur français Samuel Umtiti inscrit le premier but de la France face à la Belgique, en demi-finale de Coupe du monde 2018 en Russie, le 10 juillet 2018 à Saint-Pétersbourg. (ODD ANDERSEN / AFP)

Un tout petit but, mais il suffit à leur bonheur. C'est sur une tête de Samuel Umtiti en début de seconde période que les Bleus ont battu la Belgique, mardi 10 juillet, en demi-finale de la Coupe du monde. 

Après 1998 et 2006, ils accèdent donc à leur troisième finale dans la compétition la plus prestigieuse sur la planète foot. Dimanche 15 juillet, ils affronteront le vainqueur de l'autre demi-finale, entre l'Angleterre et la Croatie. Voici ce qu'il faut retenir de ce match étouffant.

Le qualifié du jour

 France-Belgique (1-0). Ce n'est pas un attaquant mais un défenseur central qui aura fini par débloquer cette demi-finale haletante de bout en bout. 51e minute. Corner sur la gauche tiré par Antoine Griezmann. Samuel Umtiti dépose la grande carcasse de Marouane Fellaini (1,94 m) et claque le ballon dans les filets de Thibaut Courtois. Le défenseur central barcelonais peut lever les mains au ciel. Après ce but, les Français sont parvenus à contenir des Belges qui n'avaient pas l'intention de baisser les bras.

>> Revivez la demi-finale minute par minute

Après avoir éliminé l'Argentine et l'Uruguay, les Bleus ont donc remporté le duel fratricide face à la Belgique et sa génération dorée, qui ont terrassé des Brésiliens pourtant favoris de la compétition. La France fait donc beaucoup mieux qu'en 2014, où elle avait été éliminée en quarts par le futur vainqueur, l'Allemagne. 

La phrase du jour

Si on m'avait dit que je serais là il y a deux ans, j'aurais pris une bouteille d'eau pour me rafraîchir.Kylian Mbappéà la presse

Interrogé au coup de sifflet final, le jeune attaquant français de 19 ans a fait part de son incrédulité de se retrouver en finale de Coupe du monde. Une nouvelle étape dans la carrière fulgurante du buteur du PSG.

Les photos du match

Leur accolade a duré plusieurs secondes. Thierry Henry, aujourd'hui deuxième adjoint du sélectionneur belge, a chaleureusement salué son ami (et néanmoins adversaire) Didier Deschamps. La présence de l'ancien buteur français dans le staff des Diables rouges a fait grincer quelques dents avant le match. Certains lui reprochaient d'être un Bleu "infiltré" chez le voisin.

Pour l'anecdote, on ne sait pas si Thierry Henry a chanté La Marseillaise avant le coup d'envoi, car la caméra ne s'est pas attardée sur l'ancien Gunner. 

Thierry Henry et Didier Deschamps se saluent avant le match France-Belgique, le 10 juillet 2018, à Saint-Pétersbourg (Russie).
Thierry Henry et Didier Deschamps se saluent avant le match France-Belgique, le 10 juillet 2018, à Saint-Pétersbourg (Russie). (CHRISTIAN CHARISIUS / DPA / AFP)

Costume dans le vent, bras en l'air, poings serrés, le chef de l'Etat... Présent dans les tribunes de Saint-Pétersbourg, Emmanuel Macron n'a pas caché sa joie au coup de sifflet final. 

Le président de la République Emmanuel Macron fête la victoire des Bleus face à la Belgique en demi-finale de Coupe du monde le 10 juillet 2018 à Saint-Pétersbourg (Russie).
Le président de la République Emmanuel Macron fête la victoire des Bleus face à la Belgique en demi-finale de Coupe du monde le 10 juillet 2018 à Saint-Pétersbourg (Russie). (GIUSEPPE CACACE / AFP)

L'homme du match

Le duel que Hugo Lloris et Thibaut Courtois se sont livré à distance sur la pelouse de Saint-Pétersbourg a tourné à l'avantage du portier français. Non pas que le gardien belge ait été mauvais, loin de là. Simplement, Hugo Lloris a (encore) réalisé plusieurs arrêts décisifs lors de cette demi-finale.

Le gardien français Hugo Lloris sauve l\'équipe de France face à la Belgique lors de la demi-finale de Coupe du monde, mardi 10 juillet 2018 à Saint-Pétersbourg (Russie).
Le gardien français Hugo Lloris sauve l'équipe de France face à la Belgique lors de la demi-finale de Coupe du monde, mardi 10 juillet 2018 à Saint-Pétersbourg (Russie). (ADRIAN DENNIS / AFP)

• 21e, corner côté droit de Nacer Chadli, Marouane Fellaini glisse pour Toby Alderweireld. Le joueur de Tottenham tire en pivot du gauche. Mais son ballon est claqué par une parade superbe de Hugo Lloris.

• 65e, le gardien français boxe aux poings un premier ballon sous le nez de Romelu Lukaku. Puis refait un arrêté pour sortir la tête piquée au point de penalty de Marouane Fellaini.

• 81e, Axel Witsel décoche une frappe soudaine. Là aussi, Hugo Lloris est impeccable. 

Bref, comme au tour précédent contre l'Uruguay, le gardien tricolore de Tottenham a su garder sa cage inviolée.

Le tweet du match

Déjà très en forme depuis le début de la compétition, Hugo Lloris s'est de nouveau distingué contre la Belgique, en effectuant une parade de grande classe (21e minute) sur une merveille de frappe qui filait en lucarne d'Alderweireld ! A ce moment du match, cet arrêt du portier français n'a pas seulement rassuré ses coéquipiers. Les internautes aussi ont semblé satisfaits.

Les stats à sortir pour briller mercredi à la machine à café

• Hugo Lloris a égalé, lors de cette demi-finale, les 103 sélections de Didier Deschamps.

• C'était la 74e confrontation entre la France et la Belgique. Bilan des courses désormais : 30 succès belges, 19 nuls et 25 victoires françaises.

• La France disputait, sur la pelouse de Saint-Pétersbourg, sa sixième demi-finale de Coupe du monde, après 1958, 1982, 1986, 1998 et 2006. Seuls l'Allemagne (douze), le Brésil (huit) et l'Italie (sept) en ont joué davantage.

•  La France a mis fin à une série d'invincibilité de 24 matchs des Diables rouges. Jusqu'à cette demi-finale, la dernière défaite des Belges remontait au 1er septembre 2016 (2-0 contre l'Espagne, en amical). 

• La Belgique a commencé le match en 4-3-3 avec Vertonghen en arrière gauche et Moussa Dembélé au poste de sentinelle, derrière le duo Witsel-Fellaini. De Bruyne, Lukaku et Hazard animaient l'attaque.

Qu'est-ce qu'on fait mercredi ?

On enchaîne avec l'autre demi-finale, Angleterre-Croatie. Coup d'envoi à 20 heures, au stade Loujniki de Moscou. Portés par le meilleur buteur du tournoi Harry Kane, les Three Lions retrouvent le dernier carré pour la première fois depuis vingt-huit ans. Les Croates ont dû attendre vingt ans... et le fameux doublé d'un certain Lilian Thuram, un soir de juillet 1998.