Coupe du monde 2018 : les Croates ont soif de revanche

France-Croatie, une affiche qui rappelle de bons souvenirs aux Bleus : le 8 juillet 1998, en demi-finale de la Coupe du monde, la France s'était imposée grâce à deux buts du défenseur Lilian Thuram. Un match entré dans la légende des Bleus, mais toujours pas digéré par les Croates.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Vingt ans après, la Croatie est toujours hantée par ces images. Pour tout un pays, éliminé aux portes de la finale, c'est un traumatisme. Un match au goût amer que les Croates voudraient effacer de leur mémoire lors d'une revanche prévue dimanche 15 juillet. "Je pense qu'on est meilleurs aujourd'hui, et que vous aviez été chanceux en 1998, mais c'est le sport", commente un Croate, non sans provocation. 

La fin du cauchemar croate ?

Le 8 juillet 1998, les Croates se voient en finale, mais Lilian Thuram, défenseur de l'équipe de France, brise le rêve de ce petit pays de 4 millions d'habitants. Sur son banc, l'entraîneur de l'époque, Miroslav Blazevic, est sonné. Vingt ans plus tard, il n'a toujours pas digéré la défaite : "La France était plus mauvaise que nous". Mauvais joueur ? "Très mauvais !", admet-il. Zlatko Dalic, le sélectionneur actuel, veut lui réécrire l'histoire : "Ce qu'il s'est passé il y a vingt ans, je m'en moque. Si l'on devait se fier aux statistiques et aux croyances, nous n'aurions même pas dû être là en finale". Alors, le 15 juillet 2018 sonnera-t-il la fin du cauchemar croate ? Réponse dans trois jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mario Mandzukic (au centre) offre son aide au photographe de l\'AFP Yuri Cortez, après que celui-ci a été renversé par les joueurs de la Croatie lors de la célébration de leur deuxième but face à l\'Angleterre (2-1), le 11 juillet.
Mario Mandzukic (au centre) offre son aide au photographe de l'AFP Yuri Cortez, après que celui-ci a été renversé par les joueurs de la Croatie lors de la célébration de leur deuxième but face à l'Angleterre (2-1), le 11 juillet. (YURI CORTEZ / AFP)