Coupe du monde 2018 : la Tunisie éliminée, l'Allemagne se relance, la Belgique impressionne... Ce qu'il faut retenir de cette 10e journée

L'Allemagne, championne du monde en titre, est encore en vie après son succès arraché contre la Suède. En revanche, la Tunisie est éliminée.

Le joueur allemand Mario Gomez, sous le regard de Marco Reus, remercie son partenaire Toni Kroos auteur d\'un but décisif lors du match du Mondial Allemagne-Suède samedi 23 juin.
Le joueur allemand Mario Gomez, sous le regard de Marco Reus, remercie son partenaire Toni Kroos auteur d'un but décisif lors du match du Mondial Allemagne-Suède samedi 23 juin. (ODD ANDERSEN / AFP)

Au terme d'un match à suspense, l'Allemagne a fini par s'imposer 2-1 contre la Suède et reste en vie dans cette Coupe du monde 2018. La Belgique poursuit son sans-faute dans le groupe G. Les hommes de Roberto Martinez ont fessé la Tunisie. Ils ont un pied et neuf orteils en huitièmes de finale, comme le Mexique qui s'est défait de la Corée du Sud. En revanche, les deux vaincus du jour sont en mauvaise posture : les Tunisiens sont éliminés et les Coréens au bord du gouffre avec deux revers en autant de rencontre. Si vous n'avez pas tout suivi, franceinfo vous offre une séance de rattrapage.

Les résultats du jour

Belgique-Tunisie : 5-2. La Belgique a confirmé qu'il fallait bien se méfier d'elle dans cette Coupe du monde. Après leur victoire contre le Panama (3-0), les Diables rouges ont étrillé la Tunisie (5-2). Les Belges menaient 3-1 à la pause grâce à un doublé de Romelu Lukaku et un penalty litigieux transformé par Eden Hazard. En seconde période, ils ont continué de dominer et avec plus de réussite, le score aurait pu être plus important. Eden Hazard a réussi le doublé et Michy Batshuayi a clos la marque, après plusieurs échecs. La Tunisie, qui a sauvé l'honneur grâce à Dylan Bronn et Wahbi Khazri, est éliminée. En revanche, la Belgique va devoir attendre le résultat d'Angleterre-Panama, dimanche 24 juin, pour qu'elle valide son ticket pour les huitièmes de finale.

Corée du Sud-Mexique : 1-2. Le Mexique a fait un grand pas vers les huitièmes de finale en s'imposant contre la Corée du Sud (2-1). El Tri a bénéficié du 14e penalty de la compétition transformé par Carlos Vela avant que Chicharito ("le petit pois") inscrive le but du break en deuxième période. La superbe réduction du score par Son, d'une frappe lointaine du gauche, n'a rien changé.

Allemagne-Suède : 2-1. L'Allemagne a poussé, poussé et a fini par trouver la faille. Ola Toivonen, le Toulousain, avait ouvert le score à la 32e minute d'un subtil lob. En seconde période, Marco Reus a égalisé et la pression allemande est devenue étouffante, même en infériorité numérique après l'exclusion de Jerome Boateng. La défense suédoise a craqué dans les ultimes secondes sur un très joli coup-franc de Toni Kroos.

Avec ce succès (2-1), l'Allemagne se replace dans la course à la qualification et Gary Lineker, l'ancien joueur anglais qui avait dit "le football est un sport qui se joue à 11 et ce sont les Allemands qui gagnent à la fin", a actualisé son célèbre adage : "Le foot est un jeu très simple : 22 joueurs se disputent un ballon pendant 82 minutes et les Allemands finissent à 10, donc 21 joueurs se disputent un ballon pendant 13 minutes, et à la fin, les Allemands parviennent on ne sait foutrement pas comment à gagner".

La phrase du jour

Robbie Williams a assuré le show lors de la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde jeudi 14 juin. Une performance marquée par un majeur brandi face caméra. Un geste critiqué pour lequel le chanteur a été obligé de s'expliquer. Ce qu'il a fait de façon plutôt maladroite en deux temps. D'abord lors de l'émission britannique "This Morning" sur ITV : "J'étais sous pression, il ne me restait qu'une minute, et je ne savais pas si j'aurais fini de chanter au bout de 30 secondes. Alors j'ai montré qu'il me restait une minute avec mon doigt…", a-t-il justifié. Un geste non prémédité d'après lui : "Je ne peux pas me faire confiance, je ne sais jamais ce que je vais faire, je n'avais pas prévu de faire ça".

Il a poursuivi sa défense dans une interview à Variety (en anglais). "Le plan, c'était de chanter juste, et de ne pas tomber, a-t-il conclu. C'était ma mission, et je l'ai remplie… à 99 %", a-t-il avoué. "Je me suis dit qu'il ne fallait vraiment pas causer d'un incident diplomatique durant ce genre de choses. Et vous savez quoi, je me suis débrouillé pour en causer un", a-t-il soufflé. Avant de se désoler d'être comme il est : "Je ne peux pas me faire confiance, impossible… Je suis capable de faire n'importe quoi, n'importe quand".

Le tweet (drôle) du jour

Michy Batshuayi, l'attaquant belge, ne manque pas d'humour. Avant d'inscrire le cinquième but des Belges lors de la victoire contre la Tunisie (5-2), le joueur de Chelsea a manqué trois grosses occasions en l'espace de six minutes : un tir sauvé sur la ligne par un défenseur tunisien (76e minute), une frappe sur la transversale (79e minute), une frappe détournée par le gardien (81e) et un tir à côté dans les arrêts de jeu (90+2). Un manque de réussite flagrant qui a fait réagir le joueur sur Twitter.

L'homme du jour

Toni Kroos. Si l'Allemagne peut encore croire à la qualification, elle peut remercier son métronome, Toni Kroos. Le joueur du Real Madrid, critiqué, comme ses partenaires après la défaite contre le Mexique, n'a pas rendu une copie parfaite face à la Suède. Mais il s'est accroché et a continué à y croire. Malgré la blessure de Sebastien Rudy, malgré l'ouverture du score d'Ola Toivonen, malgré l'exclusion du défenseur Jerome Boateng... Et au bout du temps additionnel, c'est son pied droit qui a concrétisé la domination allemande. D'un superbe coup-franc, il a offert la victoire à la Mannschaft. 

L'image qu'il n'est pas trop tard de partager sur les réseaux sociaux

Le joueur allemand, Sebastian Rudy, a pris le talon d\'Ola Toivonen lors du match du Mondial Allemagne-Suède samedi 23 juin 2018.
Le joueur allemand, Sebastian Rudy, a pris le talon d'Ola Toivonen lors du match du Mondial Allemagne-Suède samedi 23 juin 2018. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

Image impressionnante durant la rencontre Allemagne-Suède dans le groupe F. Le milieu de terrain du Bayern Munich, Sebastian Rudy, prend le talon du Suédois Olva Toivonen en pleine figure. L'Allemand, le nez en sang, a été remplacé par Ilkay Gündogan. La Mannschaft a fini par triompher devant une équipe de Suède accrocheuse.

La stat à sortir demain pour briller à la machine à café

Si la VAR (l'assistance vidéo) continue de faire débat dans le football, elle tient un rôle majeur dans cette Coupe du monde. Depuis le début de la compétition, elle a contribué à l'augmentation du nombre de penaltys sifflés par les arbitres. En 28 matches, 14 ont déjà été sifflés, soit plus que lors de la totalité du Mondial 2014. Sur ces 14, quatre ont été manqués. Le record de penaltys dans une édition est de 18 (1990, 1998 et 2002).

Qu'est-ce qu'on mate (et qu'on zappe) demain ?

En ce dimanche 24 juin, vous pourrez vous épargner la rencontre de 14 heures entre l'Angleterre et le Panama. Parce que l'Angleterre n'a convaincu personne contre la Tunisie, et car les Panaméens, sans leur faire injure, ne sont pas des foudres de guerre et ne devraient pas proposer grand chose dans le jeu face aux Three Lions. A 17 heures, le Japon et le Sénégal se disputeront la tête du groupe H. A 20 heures, la Colombie et la Pologne joueront chacune avec leur peur de perdre puisqu'en cas de revers, l'équipe vaincue sera en très mauvaise posture.