Coupe du monde 2018 : "La qualité technique était française mais le jeu était croate"

La France est allée décrocher sa deuxième étoile, dimanche soir, en battant la Croatie 4-2. Selon Thibaud Leplat, journaliste et spécialiste du football, cette victoire est "bien payée".

Les Français sacrés champion du monde après leur victoire face à la Croatie (4-2) en finale à Moscou, le dimanche 15 juillet 2018.
Les Français sacrés champion du monde après leur victoire face à la Croatie (4-2) en finale à Moscou, le dimanche 15 juillet 2018. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

La voilà de nouveau sur le toit du monde. Vingt ans après son premier sacre à domicile en 1998, l'équipe de France est redevenue championne du monde, dimanche 15 juillet. Cette fois en Russie. Et, cette fois, en battant la Croatie 4-2. Selon Thibaud Leplat, journaliste et auteur du livre Football à la française, cette deuxième étoile est bien la seule à chose à retenir de ce match côté Bleu. 

>> Coupe du monde 2018 : suivez les réactions après la victoire de la France en finale

Franceinfo : Beaucoup pensaient que la France était un cran au-dessus de la Croatie. Qu'en avez-vous pensé ? 

Thibaud Leplat : C'était un match bizarre avec un scénario bizarre. Je dirais même paradoxal. La qualité technique était française mais le jeu était croate, clairement. Pendant les vingt premières minutes, les Croates ont mis le bouillon aux Bleus... mais sans parvenir à marquer. En face, la France a fait coup double : tout en prenant l'eau, elle a réussi à ouvrir le score sur un but contre-son-camp. Le coup était parfait.

Diriez-vous que la France s'en sort bien ? 

Mieux, elle s'en sort très bien. Au point de vue strictement du jeu, la France a été inférieure à son rival. C'est simple : à chaque fois qu'elle a eu un temps faible, elle a mis un but. Ce n'est pas nouveau. Pendant toute la compétition, sauf contre l'Argentine, les Tricolores auront été une équipe très opportuniste. Ils ont réussi à marquer quatre buts, c'est pour ça que je parle de scénario paradoxal.

Vous semblez déçu par les Bleus…

Je le suis. C'était flagrant depuis le début de la compétition, ça l'a été encore un peu plus lors de cette finale. Le football était croate, pas français. Si vous me permettez, je dirais que les Bleus c'est le Brésil qui joue comme le Costa Rica. Ils ont eu beaucoup de difficulté à enchaîner quatre passes. Bref, c'est une équipe qui crée de la frustration. 

Que retenez-vous de positif de ces Bleus en finale ?

La meilleure équipe de France a finalement été celle du dernier quart d’heure. Mis à part la boulette de Lloris, elle a mieux géré face à des Croates qui avaient beaucoup moins de jus. 

Sur cette seule finale, la France mérite-t-elle cette victoire ?

Je ne pense pas, je trouve que c’est immérité au regard de ce qu’ont produit les Croates. Ils ont raté beaucoup de centres, de finition. Ils savaient qu’à l’heure de jeu, ils allaient cravacher et ça a été le cas… La France, elle, a joué en contres. 

Quel est votre homme du match ?

Sans hésiter Luka Modric [élu meilleur joueur du Mondial]. Il était déjà énorme depuis le début de la compétition, il l'a encore été. Ses ballons ont toujours été justes.