Coupe du monde 2018 : Allemagne, Brésil... On regarde quoi (et on zappe quoi) dimanche ?

Franceinfo vous présente le programme de cette quatrième journée du Mondial.

Neymar et Paulinho lors d\'une session d\'entraînement de l\'équipe brésilienne, le 13 juin 2018 à Sotchi (Russie).
Neymar et Paulinho lors d'une session d'entraînement de l'équipe brésilienne, le 13 juin 2018 à Sotchi (Russie). (NELSON ALMEIDA / AFP)

Attention, les gros débarquent. Cette quatrième journée de Coupe du monde, dimanche 17 juin, est marquée par l'entrée en lice de deux grandes équipes, l'Allemagne et le Brésil. La Mannschaft débute face au Mexique, tandis que la Seleçao passe un premier test intéressant face à la Suisse. Ces deux formations sont particulièrement attendues et font figure de grands favoris de cette nouvelle édition, en compagnie de l'Espagne.

C’est quoi le programme ?

• Costa Rica-Serbie (groupe E) à 14 heures, sur BeIN Sports.

• Allemagne-Mexique (groupe F) à 17 heures, sur TF1 et BeIN Sports.

• Brésil-Suisse (groupe E) à 20 heures, sur TF1 et BeIN Sports.

On mise sur quoi ?

Deux favoris de la compétition font leurs débuts dans la compétition. L'Allemagne, tenante du titre, défie le Mexique. Elle peut compter sur la présence de son emblématique gardien Manuel Neuer et sur la stabilité de son équipe. Emmenée par Joachim Löw depuis 2006, la Mannschaft est au minimum en demi-finales depuis 2002. Cette journée est également marquée par l'entrée en lice du Brésil contre la Suisse, dont la qualité de l'effectif convainc les observateurs. La Selçao tentera d'effacer la déconvenue du Mondial 2014, avec une cinglante défaite contre l'Allemagne en demi-finales (7-1).

On évite quoi ?

Les petits appétits pourront sauter l'entrée et la rencontre entre le Costa Rica et la Serbie, une équipe technique qu'il sera toutefois intéressante de suivre contre le Brésil ou la Suisse. Il y a quatre ans, la "Sele" d'Amérique centrale avait créé la sensation en atteignant les quarts de finale, mais ils devront de nouveau créer l'exploit pour s'extirper d'une poule relevée.

Qui faut-il suivre ?

Neymar, bien sûr ! L'attaquant du PSG a manqué la fin de saison en Ligue 1, mais il est désormais rétabli et prêt à imprimer sa patte dans la reine des compétitions. Héros national il y a quatre ans, le joueur pourrait une nouvelle fois proposer un joli récital face à la Suisse. Après des matchs de préparation séduisants, Neymar a d'ores et déjà annoncé la couleur : "Je ne veux pas être le numéro un. Je veux gagner le Mondial".