Mondial 2019 : un journaliste s'excuse après un reportage sexiste sur les joueuses de foot

Le sujet, diffusé par TF1, décrivait le jeu de jambes des joueuses, le comparant à du "tricot".

La joueuse de l\'équipe de France Amandine Henry lors d\'un match face au Nigeria, le 17 juin 2019 à Rennes.
La joueuse de l'équipe de France Amandine Henry lors d'un match face au Nigeria, le 17 juin 2019 à Rennes. (FRANCK FIFE / AFP)

"Avec de gestes si délicats, au bout de doigts si fins, on peut comprendre que certains rêveraient d’être à la place de la balle." Les mots ne sont pas passés. Mardi 18 juin, un reportage diffusé sur TF1 à l'occasion de la Coupe du monde féminine de football a créé la polémique. Le journaliste Michel Izard y décrivait le jeu de jambes des joueuses de foot. Elles font, "comme les garçons, du tricot sur la pelouse", a-t-il décrit. "Une maille à l'endroit, une maille à l'envers." 

"Séquence sexiste", "misogyne", "rétrograde" commentent des internautes. "Le sujet est quelque peu réducteur et nous renvoie aux stéréotypes contre lesquels on se bat depuis toujours", a ajouté Marinette Pichon, meilleure buteuse de l'histoire des Tricolores, auprès de franceinfo.

Le journaliste a ensuite réagi. "Là, il faut le dire, c’est pas bien, c’est raté, c’est malvenu. C’est mal fait, et ça dessert… c’est l’inverse de ce que je veux faire, c’est l’inverse total, j’en suis dévasté", a-t-il commenté dans l'émission "Quotidien", comme le rapporte 20 Minutes. Il a toutefois soutenu la comparaison avec le tricot. "L'an dernier, j’ai fait un sujet sur les hommes et j’ai parlé du tricot, car c’est une expression. Je l’ai dit pour les hommes, alors je me suis dit, 'Je vais le dire pour les femmes'".