Football : le Suédois Jimmy Durmaz reversera ses primes à l'équipe féminine

"L'égalité est importante dans tous les domaines, même dans le football. C'est pour ça que je le fais", a-t-il déclaré à la télévision publique SVT.

Jimmy Durmaz, à Sochi, en Russie, le 22 juin 2018.
Jimmy Durmaz, à Sochi, en Russie, le 22 juin 2018. (NINA ZOTINA / SPUTNIK / AFP)

Un geste pour la parité. Mercredi 5 juin, l'international suédois Jimmy Durmaz s'est engagé à reverser les primes perçues pendant la phase de qualification à l'Euro 2020 à la sélection féminine de son pays, engagée dans la Coupe du monde féminine 2019 en France. "L'égalité est importante dans tous les domaines, même dans le football. C'est pour ça que je le fais", a-t-il déclaré à la télévision publique SVT.

Linda Sembrant, internationale suédoise et défenseure de Montpellier, s'est félicitée du geste de Durmaz. "C'est positif. Il montre qu'il veut mettre la lumière sur le sujet, que l'égalité est super importante, et ça peut avoir pas mal d'écho comme ça vient de lui", a-t-elle dit.

Polémiques sur les écarts de salaires

La question des écarts de salaires, mais aussi des conditions d'entraînement, entre les équipes de foot masculines et féminines fait régulièrement polémique et suscite de vives tensions au sein de certaines fédérations.

A la Coupe du monde de foot féminin qui s'ouvre vendredi en France, la dotation globale, partagée entre 24 équipes, sera de 30 millions de dollars, contre 400 millions l'été dernier en Russie. Mais c'est déjà deux fois plus qu'en 2015, lors du dernier Mondial féminin.