Cet article date de plus d'un an.

Nantes-Toulouse : entre une nouvelle épopée en Coupe de France et la lutte pour le maintien, les Canaris vivent une saison paradoxale

De la finale de la Coupe de France, samedi, ou de leur match contre Brest en Ligue 1, mercredi, le match le plus important pour les Nantais n’est peut-être pas celui où ils vont se battre pour un titre.
Article rédigé par Hortense Leblanc, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 3 min
Les joueurs du FC Nantes après leur défaite contre Reims (3-0), le 2 avril 2023. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

Il existe un scénario, pas si illusoire, dans lequel Nantes pourrait affronter Rodez, Liverpool et Annecy dans la même semaine à l'automne prochain. Les Canaris, à la lutte pour le maintien en Ligue 1, ont aussi l’occasion de rafler une nouvelle qualification pour la Ligue Europa s’ils s’imposent en finale de la Coupe de France, contre Toulouse, samedi 29 avril. Premier non-relégable avant la 32e journée, à égalité avec Brest, 17e, les Nantais vont devoir oublier le championnat, le temps d'une soirée, pour se concentrer sur leur finale.

D’un match de prestige contre la Juventus Turin à la lutte pour le maintien, en passant par une finale au Stade de France, la saison du FC Nantes échappe à toute logique et a tout d’une montagne russe. Dès septembre, alors que les Nantais n'ont connu qu'une seule victoire (contre Toulouse) lors des 10 premières journées de championnat, ils se sont donné de l'air en Ligue Europa, avec un succès contre l'Olympiakos. Mais l'éclaircie européenne s'est gâtée avec trois défaites contre Karabagh (3-0) et Fribourg (2-0 puis 4-0), avant que les Canaris ne se ressaisissent pour que qualifier en 16es de finale, contre les Turinois. Et s'ils ont réussi une belle performance en obtenant le match nul au Juventus Stadium, ils ont été largement dominés au match retour (3-0). 

Une victoire en Coupe de France ne sera pas célébrée

Mais depuis ces matchs de gala contre le multiple champion d'Italie, en février, les Nantais n'ont plus gagné un seul match de championnat, soit 9 rencontres sans succès le Ligue 1 (5 défaites et 4 matchs nuls). Dans ces conditions, une éventuelle victoire en Coupe de France ne sera pas pleinement savourée tant que le maintien en Ligue 1 ne sera pas acquis. Le club ne prévoit d’ailleurs aucune célébration au retour des joueurs à Nantes, en cas de titre samedi soir, alors que 10 000 supporters avaient déferlé dans les rues nantaises l’année dernière. Pour cause, les Canaris ont un match crucial à jouer contre leur concurrent direct au classement, Brest, mercredi, alors que les deux équipes comptent le même nombre de points (32).  

"Le championnat, c’est cent fois plus important que la Coupe de France", martelait l’arrière-droit Fabien Centonze après le match nul de son équipe contre Troyes, dimanche (2-2). Antoine Kombouaré déplore pourtant, depuis quelques semaines, que les esprits de ses joueurs soient tournés vers la Coupe de France. "On peut dire ce que l’on veut, mais aujourd'hui les joueurs ne sont pas concernés par le maintien. On a fait un 16e de finale de Ligue Europa, on va faire un Stade de France, mais apparemment eux, ils préfèrent qu'on soit dans la mouise", pestait-il, sur Prime Video, après la défaite des siens à Auxerre. "Les joueurs veulent jouer la finale, donc dans l'engagement, tu n'es pas à 100%. Tu ne veux pas prendre de carton rouge, tu ne veux pas te blesser", ajoutait-il après le nul contre Troyes.

Acteur majeur de la qualification du FC Nantes en finale de la Coupe de France, Antoine Kombouaré revient sur la situation de son club en championnat. L'entraîneur des Canaris souhaite conserver le titre. Un exploit déjà accompli en 1999-2000 par les Nantais.
Football : Entretien exclusif avec Antoine Kombouaré Acteur majeur de la qualification du FC Nantes en finale de la Coupe de France, Antoine Kombouaré revient sur la situation de son club en championnat. L'entraîneur des Canaris souhaite conserver le titre. Un exploit déjà accompli en 1999-2000 par les Nantais.

"Gagner la Coupe de France mais être relégué en Ligue 2, je ne sais pas si ça a réellement un sens", s'interrogeait Fabien Centonze après le nul contre Troyes. En 2000 déjà, quand Nantes remportait la Coupe de France pour la deuxième saison consécutive, les Canaris s’étaient sauvés en championnat avec une victoire lors de la dernière journée. "On dit souvent que l’histoire se répète, et il y a des similitudes avec le début des années 2000. Mais si on peut éviter de se maintenir seulement à la dernière journée, ce serait mieux", espère tout de même Antoine Kombouaré, invité de Tout le Sport mardi soir. Et si les Nantais abordaient leurs derniers matchs de championnat comme des matchs de coupe pour y parvenir ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.