Cet article date de plus de huit ans.

Mandanda pas décisif

Critiqué après quelques performances moyennes, le portier de l’OM avait à cœur de se racheter ce mercredi soir au Parc des princes. Il n’a pas failli même s’il a perdu ses deux duels –dont un penalty- contre Ibrahimovic, et si l’OM s’est de nouveau incliné (2-0) contre le PSG.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Steve Mandanda effectuait son premier arrêt sur une tête sans puissance de Matuidi (9e). Trois minutes plus tard, il se couchait parfaitement sur un tir écrasé de Ménez. Les Parisiens se montraient offensifs mais Mandanda n’avait pas d’arrêt déterminant à faire. Il sortait toutefois fort à propos pour dégager au pied un ballon chaud (24e).

A la demi-heure de jeu, le gardien olympien détournait parfaitement un tir du gauche puissant de Zlatan. Néanmoins, il ne pouvait empêcher Ibrahimovic de venir le tromper, freinant juste le ballon passant entre ses jambes mais ne parvenant pas à le ralentir suffisamment (1-0, 34e). Le 4e but encaissé par Mandanda face à Ibra…

Zlatan lui a marqué 5 buts cette saison...

Juste après, l’ancien Havrais dévissait un dégagement du pied. La confiance l’avait-elle abandonnée ? Toujours-est-il qu’à l’heure de jeu, Morel le suppléait sur sa ligne sur un corner très dangereux pour l’OM. Paris semblait plus frais, les changements effectués par Carlo Ancelotti par rapport à dimanche soir portant leurs fruits.

Quelques instants plus tard, Ibrahimovic était crocheté par Morel dans la surface de réparation phocéenne. Le Suédois se faisait justice lui-même en prenant à contre-pied le pauvre Mandanda, impuissant face à la star scandinave (2-0, 64e). La messe était dite et le portier international n’avait rien pu faire pour stopper le géant venu du froid.

Vidéo : l'ouverture du score par Zlatan Ibrahimovic

Voir la video

Vidéo : Ibra marque un deuxième but à Mandanda

Voir la video

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.