Cet article date de plus d'un an.

Coupe de France : une finale sous haute surveillance

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Coupe de France : une finale sous haute surveillance
Article rédigé par France 2 - G. Naboulet, C. Méral, P. Aubert, B. Bervas, France 3 Régions
France Télévisions
France 2
Une finale électrique s'annonce au Stade de France, samedi 29 avril. L'événement sportif se passe sous contrôle policier. Les syndicats ont finalement obtenu le droit de manifester.

Au Stade de France, la réforme des retraites s’invite à la fête. Dans l’attirail des supporters ce soir du 29 avril, des cartons rouges et des sifflets, cadeau de l’intersyndical. Leur consigne d’avant-match : siffler à la 49e minute et 3 secondes. "On va faire un maximum de bruit", déclare un homme. Mais selon le règlement de la Fédération française de football, les sifflets sont interdits dans l’enceinte d’un stade pour ne pas perturber la rencontre.

Les manifestations finalement autorisées

Les 1 400 agents de sécurité ont pour consigne de confisquer les sifflets. Certains stayers récupèrent aussi les cartons rouges. Quelques heures plus tôt, les syndicats ont pourtant gagné une première bataille. La préfecture de police avait interdit tout rassemblement mais la justice a finalement suspendu l’arrêté. Mais pour beaucoup de supporters, la politique doit rester aux vestiaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.