Cet article date de plus de deux ans.

Coupe de France : un ancien du PSG, un défenseur salarié dans l'informatique... Les cinq joueurs de Versailles à suivre face à Nice

Avec une vingtaine de joueurs sous contrats fédéraux, le FC Versailles possède un effectif ambitieux fait de profils variés. Tous ont le même objectif, mardi : surprendre les Aiglons et se qualifier pour finale.

Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP - Benjamin Mangot
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Les joueurs du FC Versailles lors de la victoire face à Bergerac en quart de finale de la Coupe de France, le 9 février 2022. (ROMAIN PERROCHEAU / AFP)

Le "petit poucet" de la Coupe de France va tenter de réaliser un nouvel exploit, mardi 1er mars à 21 heures, lors de sa demi-finale face à l'OGC Nice. Les joueurs de la cité royale sont déjà sortis vainqueurs de neuf rencontres, parmi lesquelles un succès bien construit face à Toulouse (1-0). Le leader du groupe A en National 2 dispose d'un effectif étoffé et de joueurs aux parcours divers.

Maël Durand de Gevigney, vice-capitaine et pur produit du club

Seul joueur formé au club de l'effectif versaillais, Maël Durand de Gevigney est un symbole. Arrivé à 12 ans, le défenseur central assure aussi le rôle de vice-capitaine depuis le début de la saison dernière. Interrogé par France Bleu Paris, le joueur de 22 ans évoque sa fierté de "représenter la ville, le département et même toute la région."

En marge de ses études de kinésithérapeute, le joueur a déjà tapé dans l'œil de clubs de Ligue 2 et de National. "On a envie de le conserver, on va le rencontrer le mois prochain puisqu'il est en fin de contrat", confie le président Jean-Luc Arribart. "Il est important pour l'image du club, car il est une belle représentation de notre projet", complète le responsable recrutement Michaël Michée.

Makan Traoré, un passé professionnel

Avec son CV garni, le natif d'Ivry-sur-Seine est l'exemple même du recrutement ambitieux du club francilien. Passé par le centre de formation de Châteauroux, le défenseur découvre la Ligue 2 à Laval entre 2012 et 2014 avant de venir renforcer l'équipe réserve du PSG (2014-2017), où il a pu côtoyer les professionnels à plusieurs reprises lors des entraînements.

Recruté par le FC Bastia-Borgo en 2018, il contribue à la montée du club en National et aide le club à s'y maintenir les deux saisons suivantes. Jean-André Ottaviani, entraîneur du club corse de 2018 à 2021, contacté par franceinfo: sport, se rappelle "d'un défenseur polyvalent, qui a un bon pied gauche, un jeu de tête précieux et une vraie qualité de percussion". Pour le coach corse, il s'agit d'un joueur "très professionnel" qui "sait motiver ses coéquipiers quand il le faut".

Inza Diarrassouba, le leader du milieu de terrain

Bien qu'il n'ait jamais fréquenté de centre de formation, le milieu de terrain défensif Inza Diarrassouba s'est rendu indispensable au FC Versailles. A 31 ans, ce joueur expérimenté brille depuis le début de la Coupe de France. Homme du match contre Toulouse en huitième de finale, il a inscrit le seul but de son équipe contre Bergerac en quart.

Le milieu défensif est passé par le championnat National entre 2017 et 2020, jouant pour Lyon Ducherre, puis pour Bastia-Borgio où il a évolué aux côtés de Makan Traoré. Jean-André Ottaviani évoque "un joueur avec un excellent état d'esprit, qui possède une bonne technique malgré son gabarit (1m93)", mais aussi "un joueur qui joue simple et qui est très dangereux sur coup de pied arrêté". Selon Michaël Michée, "c'est le profil type du joueur qui passe à travers les mailles du filet des clubs professionnels".

Dan Delaunay, un gardien dans l'histoire

Deuxième portier versaillais en championnat derrière Aly Yirango, Dan Delaunay deviendra mardi le premier gardien amateur à disputer deux demi-finales de Coupe de France, après avoir gardé les cages lors de l'épopée du GFA Rumilly-Vallières en 2021, qui s'était terminée face à l'AS Monaco (5-1).

Grand admirateur de Manuel Neuer, le portier âgé de 26 ans a disputé six matches de Ligue 2 avec Quevilly en 2017. Son entraîneur Youssef Chibhi parle d'un footballeur qui "fuit les lumières". "C'est un régal d'avoir un joueur comme ça, très discret, mais qui sait fédérer autour de lui. C'est toujours lui le premier sur la pelouse et le dernier à repartir en rangeant le matériel", ajoute le coach en poste depuis 2014.

Wilfried Joigny, en CDI dans l'informatique

Arrivé en 2019, le défenseur central Wilfried Joigny est l'un des rares joueurs à cumuler football et travail l'après-midi. Il a signé un CDI à temps partiel dans l'informatique au sein d'une entreprise de gestion lors de son arrivée à Versailles. "Ce n'est pas facile de mener les deux de front, mais j'ai de la chance d'avoir des responsables conciliants qui parlent plus du match que moi", s'amuse le joueur de 31 ans.

En trois années, il a vu "les entraînements passer du soir au matin, le staff s'étoffer et le matériel s'améliorer". Joigny est "un vrai bonheur à entraîner" selon Youssef Chibhi. Il est "le prototype du joueur que tous les entraîneurs affectionnent : un garçon intelligent et discret, mais avec du caractère et qui a les mots justes au bon moment."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.