Coupe de France : trois raisons de suivre la finale entre Nice et Nantes

La rencontre entre les Aiglons et les Canaris, samedi, en finale de Coupe de France, permettra au vainqueur d'accéder à la Ligue Europa en plus de garnir son palmarès.

Article rédigé par
Louis Delvinquière - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Andy Delort et Amine Gouiri (à gauche) pour Nice et Randal Kolo Muani et Andrei Girotto (à droite) pour Nantes. (CLEMENT MAHOUDEAU ET LOIC VENANCE / AFP)

Deux villes en rêvent. Nice et Nantes vont tenter, samedi 7 mai, de soulever un trophée qui récompensera un parcours remarquable en Coupe de France. La rencontre s'annonce indécise, alors qu'aucun favori ne se détache et que plusieurs enjeux d'importance entourent le match. De quoi s'installer dans son fauteuil pour suivre le match en direct sur France 2 et francetvsport dès 20h40.

Parce qu'ils peuvent mettre fin à une longue disette

Voilà bien longtemps que les deux clubs n'ont pas connu le frisson qui accompagne la remise de la coupe Charles-Simon. Depuis son doublé 1999-2000, avec des victoires face à Sedan puis Calais, le FC Nantes fait grise mine, malgré cinq demi-finales (2001, 2004, 2006, 2007, 2019). 

Le capitaine nantais Mickael Landreau (à gauche) et le capitaine calaisien Réginald Becque brandissent la Coupe de France, le 7 mai 2000 au Stade de France, à Saint-Denis. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Du côté de l'OGC Nice, il faut remonter à 1997 pour voir les Aiglons victorieux de la compétition. Dès lors, pour mettre fin à leur disette, les deux équipes vont aligner leurs titulaires habituels, comme l'atteste la présence d'Alban Lafont dans la cage nantaise, occupée par Rémy Descamps lors des cinq premiers matchs de son équipe dans la compétition.

En outre, les deux équipes sont à ce jour à égalité au nombre de victoires, avec trois Coupes de France chacune. Celle qui l'emportera samedi soir au Stade de France égalera les Girondins de Bordeaux et l'AJ Auxerre.

Parce que le vainqueur jouera la Ligue Europa

Une victoire en finale garantirait, quoi qu'il arrive, une place directe en phase de groupes de Ligue Europa. Contrairement à ce qu'a dû faire Rennes en 2019, il n'y a plus besoin de passer par deux barrages, grâce à l'arrivée de la Ligue Europa conférence. Ainsi, Nice, cinquième de Ligue 1, pourrait aborder ses trois matchs de championnat avec un peu moins de pression, même si la perspective d'une qualification en Ligue des champions n'est pas morte. Pour Nantes, une telle récompense serait inespérée, alors que les Canaris figurent à la neuvième place après 35 journées de championnat.

En plus du volet sportif se joue aussi l'enjeu financier. La victoire assure 1,5 million d'euros au vainqueur, contre 950 000 euros pour le perdant. Au-delà du match, chaque club présent en phase de poules de la Ligue Europa est récompensé de plus de 3,5 millions d'euros. A cela s'ajoutent les primes pour l'équipe dans la compétition européenne. Elles sont d'au moins 630 000 euros pour une victoire et 210 000 euros pour un match nul.

Parce qu'une finale sans Paris est rare

Paris à Saint-Denis, c'est (pour l'heure) fini. Pour la première fois depuis 2014, le club de la capitale ne sera pas présent au Stade de France. Les joueurs de Mauricio Pochettino ont été éliminés par l'OGC Nice en huitièmes de finale.

Depuis huit ans les Parisiens ont soulevé à sept reprises le trophée. Seul Rennes a réussi à mettre à mal cette suprématie en 2019, et avait dû passer par une séance de tirs au but. Alors pour Nice et Nantes, l'occasion est belle... et rare. Pour une fois, à la fin, ce ne sera pas Paris qui gagne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.