Cet article date de plus d'un an.

Coupe de France : Épinal en fête, Lille tombe de haut

L'équipe d'Epinal a créé un exploit historique en se qualifiant ce mercredi soir, pour les quarts de finale de la Coupe de France, en éliminant un Lille désœuvré. Pendant que les Spinaliens célèbraient, les Lillois nourrissaient quelques regrets, à commencer par leur entraîneur.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Deux salles, deux ambiances : pendant qu'Épinal fête son exploit retentissant, le LOSC lui tire la grimace après ce lourd échec. Victorieux (2-1) face à Lille ce mercredi sur leur pelouse, les Spinaliens se sont qualifiés pour la première fois de leur histoire en quart de finale de la Coupe de France. Une joie incommensurable et non dissimulée par l'entraîneur d'Épinal, Xavier Colin. "C'est une très belle récompense pour les joueurs", a-t-il lancé au micro d'Eurosport. "On prend beaucoup de plaisir à les entraîner. Ils sont travailleurs, généreux et à l'écoute. On est parfois dur avec eux mais on est aussi fier. On leur a dit avant le match. Ce sont des moments éphémères et il faut en profiter. J'ai l'impression de me revoir 20 ans en arrière.", a-t-il ajouté

Galtier responsable de la débâcle ? 

Si le coach Vosgien se montre aussi dithyrambique, c'est aussi parce que ce mercredi, c'est son équipe, modeste 7e de Nationale 2, qui a fait le jeu face au 7e de Ligue 1. "On n'a jamais été dans le match", a déclaré Christophe Galtier l'entraîneur du LOSC. "Je voudrais féliciter Épinal et son entraîneur qui méritent leur qualification. On a été battu dans la combativité et dans l’envie de se qualifier. On ne peut s’en prendre qu’à nous, nous ne méritions pas grand chose", a reconnu l'entraîneur Lillois après la triste prestation de son équipe.

Il faut dire que c'est une équipe du LOSC remaniée qui s'est avancée au stade de La Colombière mercredi soir, notamment pour préserver certains titulaires, comme Victor Osimhen ou Renato Sanches, laissés sur le banc. Des choix totalement assumés par le coach des Dogues : "J’ai fait des choix dans le 11 de départ par rapport au calendrier chargé. Il fallait être dans un autre état d’esprit pour que ça puisse passer. Sur le onze de départ, il y avait beaucoup de joueurs qui connaissent la Ligue 1 et même la Champions League", a-t-il toutefois assuré. Il lui reste à assurer en championnat, le Losc pointant à la 7e place en L1.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.