Cet article date de plus de six ans.

Corruption présumée à la Fifa : "53 relations bancaires suspectes" signalées selon le procureur

Le procureur général de la Confédération helvétique a indiqué ce mercredi matin que l'enquête est "très complexe" et sera "longue". Une centaine de relations bancaires avec des entreprises ont été identifiées, la moitié serait suspecte.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Michael Lauber, procureur général de la Confédération helvétique à Bern lors de sa conférence de presse © RETEURS - Ruben Sprich)

La justice poursuit son cours trois semaines après le scandale de corruption qui a touché la Fifa. L'enquête suisse sur les soupçons de corruption autour de l'attribution des Coupes du monde de 2018 à la Russie et 2022 au Qatar, s'annonce "très complexe" et "longue" . C'est ce qu'a déclaré, ce mercredi matin, le procureur général de la Confédération helvétique en charge de l'enquête, Michael Lauber. 

Plus d'une cinquantaine de relations bancaires à étudier

L'enquête prendra du temps, car le dossier est très dense. "104 relations bancaires ont été identifiées" et les banques suisses en ont signalé "53 (comme) suspectes à l'autorité suisse anti-blanchiment", selon le procureur général.  Les relations bancaires sont les liens entre un client et la banque où il a ouvert un compte et remonter la piste de chaque transaction est un travail long. 

Sepp Blatter et Jérôme Valcke peut-être entendus

Michael Lauber a aussi répété qu'il se réservait la possibilité d'auditionner le président de la FIFA, Joseph Blatter,et son secrétaire général, Jérôme Valcke concernant l'attribution des deux Coupes du monde de Football. Une deuxième enquête est aussi en cours aux Etats-Unis. Elle concerne des soupçons de malversations pour lesquels 14 personnes ont été inculpées. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.