Soupçons d'escroquerie à la Fifa : "C'est une journée fêtée et un succès total", estime l'avocat de Michel Platini après son acquittement

"Une procédure pénale de sept ans prend fin aujourd'hui et c'est une journée fêtée", a réagi sur franceinfo Me Dominic Nellen, l'avocat de Michel Platini.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien président de l'UEFA Michel Platini après le verdict de son procès au Tribunal pénal fédéral de Suisse, à Bellinzona (Suisse), le 8 juillet 2022. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Après plus de six ans d'enquête et deux semaines de procès pour escroquerie en Suisse, Michel Platini et Sepp Blatter ont été acquittés vendredi 8 juillet. Maître Dominic Nellen, l'avocat de Michel Platini, déclare que "le tribunal a très clairement dit qu'il y a un acquittement et c'est la seule solution dans cette affaire. Une procédure pénale de sept ans prend fin aujourd'hui et c'est une journée fêtée."

Face au risque d'un appel, Me Dominic Nellen n'est pas inquiet. "C'est soit au ministère public de la confédération, soit à la Fifa, de décider s'ils veulent faire appel. La présidente du tribunal a donné raison à tous les éléments de la défense donc je ne vois pas comment on pourrait faire appel avec une chance de succès", affirme l'avocat.

Un "complot" pour Michel Platini

Michel Platini voyait cette affaire comme un "complot", destiné à l'évincer de la présidence de la Fifa, au profit de Gianni Infantino. En novembre 2021, le triple Ballon d'Or a porté plainte à Paris contre Infantino pour "trafic d'influence actif". Me Dominic Nellen explique qu'il faut désormais "se réunir, discuter les possibilités juridiques et il faut mentionner qu'en Suisse il y a plusieurs procédures pénales contre des personnes du ministère public et de la Fifa qui sont en cours et dont il faut aussi attendre le résultat."

Sur le fond de ce dossier, le travail de Michel Platini était donc réel aux yeux de la justice suisse mais cette affaire a pu choquer une partie de l'opinion en raison de la somme en jeu. "Aujourd'hui, la présidente du tribunal a très clairement dit que M. Platini a travaillé à l'époque, qu'il avait un contrat oral valable pour la somme d'un million de francs suisses par année et que Michel Platini avait le droit de réclamer ce salaire dans l'année 2011. Donc c'est un succès total, peu importe la somme, qui peut être perçue comme haute, mais il faut aussi voir la valeur que Michel Platini a apporté à la Fifa et au foot mondial", justifie Me Dominic Nellen.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corruption à la Fifa

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.