Cet article date de plus de huit ans.

Le numéro deux de la Fifa, Jérôme Valcke, relevé de ses fonctions et visé par une enquête interne

La Fifa évoque "une série d'allégations" impliquant le Français, bras droit de Sepp Blatter, et a demandé une enquête de sa commission d'éthique.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke, lors d'une conférence de presse à Saint-Pétersbourg (Russie), le 24 juillet 2015. (ALEXEI DANICHEV / RIA NOVOSTI / AFP)

Il était le numéro deux du football mondial, le bras droit du Suisse Sepp Blatter : le Français Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa, a été relevé de ses fonctions "avec effet immédiat et jusqu'à nouvel ordre", jeudi 17 septembre. Dans un communiqué (en anglais), l'instance explique avoir "pris connaissance d'une série d'allégations impliquant" Jérôme Valcke, sans davantage de précisions. La commission d'éthique de la Fifa a été chargée d'une enquête.

Impliqué dans une affaire de revente de billets, selon la presse anglaise

La presse anglaise a fait état, jeudi, de soupçons pesant sur le secrétaire général de la Fifa, en poste depuis 2007, dans le cadre d'une affaire de revente sur le marché noir de milliers de places lors de la dernière Coupe du monde au Brésil, en 2014. Ces billets étaient revendus au-dessus de leur prix officiel, et Valcke pourrait avoir été l'un des bénéficiaires des profits, soupçonne le Guardian (en anglais), qui concède que les documents consultés par ses journalistes sont "incomplets" et que d'autres interprétations sont possibles. De plus, les billets pourraient en réalité "ne jamais avoir été vendus".

"Jérôme Valcke nie vigoureusement [ces] allégations fabriquées et outrageuses", a répliqué le bras droit de Sepp Blatter, jeudi soir, par l'intermédiaire d'un communiqué de son avocat.

La Fifa, qui doit se choisir un nouveau président le 26 février prochain à Zurich, est au cœur d'un scandale sans précédent de corruption, qui a entraîné l'inculpation de 14 personnes par la justice new-yorkaise : 9 membres de la Fifa, tous d'Amérique du Sud ou centrale, et 5 hommes d'affaires, dans le secteur du marketing sportif.

Déjà emporté par un scandale en 2006

En juin, Jérôme Valcke était accusé par le New York Times d'être impliqué dans un virement de 10 millions de dollars, soupçonné d'être un pot-de-vin déguisé, par la Fifa à un de ses cadres tombés dans le scandale de corruption, Jack Warner. La fédération avait nié toute implication de son numéro deux.

En revanche, le quotidien américain rappelle que Jérôme Valcke avait dû quitter la Fifa en 2006, déjà dans le cadre d'un scandale financier. Un tribunal américain avait jugé que le Français, alors directeur du marketing de l'instance, avait menti à ses interlocuteurs dans le cadre de négociations sur des contrats de sponsoring avec Visa et MasterCard.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.