Corruption présumée à la Fifa : les nouvelles révélations de l'enquête

La justice américaine suspecte le versement de pots-de-vin pour l'attribution de la Coupe du monde 98 en France. 14 personnes ont été interpellées et placées en détention.

FRANCE 2

Après l'arrestation en Suisse, mercredi 27 mai, de plusieurs membres de la Fifa soupçonnés de corruption, le FBI s'est rendu dans l'immeuble de la Concacaf, l'union des fédérations de football d'Amérique du Nord et des Caraïbes, pour perquisitionner les lieux.

"Ce n'est que le début de nos efforts, pas la fin, prévient Kelly Currie, procureur fédéral de Brooklyn (New York). Nous allons veiller à effacer la corruption dans le monde du football."

Plusieurs soupçons

C'est en visant Jack Warner que la justice américaine a pu se saisir de l'affaire. L'homme a été arrêté mercredi par la police de son pays, Trinité-et-Tobago, à la demande des Américains. Ancien président de la Concacaf et vice-président de la Fifa, il aurait touché pas moins de dix millions de dollars de l'Afrique du Sud pour lui attribuer la Coupe du monde en 2010. Le soupçon est le même envers d'autres membres de la Fifa pour l'attribution des Coupes de 2018 et 2022 en Russie et au Qatar. Pour l'instant, le président Sepp Blatter n'est pas incriminé. Sa réélection reste programmée pour vendredi 29 mai. Il est encore soutenu par de nombreux pays, dont la Fédération française de football.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jack Warner, l\'ancien vice-président de la Fifa, le 27 avril 2011 à Carthagène (Espagne).
Jack Warner, l'ancien vice-président de la Fifa, le 27 avril 2011 à Carthagène (Espagne). (LUIS ACOSTA / AFP)