Corruption : la Coupe du monde de la fraude à la FIFA

Sept dirigeants ont été interpellés à leur hôtel, deux jours avant l'élection d'un nouveau président.

France 2

Coup de tonnerre dans une des organisations les plus riches et les plus puissantes au monde. Sept dirigeants de la FIFA, la Fédération internationale de football, ont été interpellés dans leur hôtel à Zurich. Ils étaient réunis dans la ville suisse pour leur congrès annuel qui devait aboutir sur l'élection d'un nouveau président. Parmi les personnes visées, Jeffrey Webb des Iles Caïman, l'Uruguayen Eugenio Figueredo ou Jack Warner de Trinidad-et-Tobago.

Pas de remise en cause de l'attribution des proches Coupes

Diligentée par la justice américaine, l'enquête cherche à établir si des pots-de-vin leur ont été versés pour l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 en Russie et au Qatar, et plus largement au cours des vingt dernières années. Le siège de la FIFA à Zurich a également été perquisitionné cette fois-ci dans le cadre d'une enquête suisse pour blanchiment d'argent. "Dans cette affaire, la FIFA est la victime. L'attribution des prochaines Coupes du monde ne sera pas remise en cause", explique Walter de Gregorio, directeur de la communication de la FIFA.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au siège de la Fifa, le 3 septembre 2013, à Zurich (Suisse). 
Au siège de la Fifa, le 3 septembre 2013, à Zurich (Suisse).  (SEBASTIEN BOZON / AFP)