Lionel Messi recordman de sélections avec l'Argentine : les grandes dates d'une histoire contrastée avec l'Albiceleste

Le génie argentin est devenu lundi soir le joueur le plus capé de l'histoire de son équipe nationale. Un parcours international marqué par de nombreuses désillusions depuis plus de quinze ans.

Article rédigé par
Pauline Guillou - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Messi devient le joueur comptant le plus de sélections avec l'Argentine, il dépasse Javier Mascherano. (BENJAMIN CREMEL / AFP)

Un record de plus pour l'un des meilleurs joueurs de tous les temps. Lionel Messi a connu, lundi 28 juin, sa 148e sélection avec l'équipe d'Argentine (pour 75 buts marqués). Le sextuple Ballon d'Or, devenu le joueur le plus capé de l'histoire de l'Albiceleste lors du dernier match de poule de la Copa America opposant sa sélection à la Bolivie (4-1), attend pourtant toujours de remporter un titre majeur avec son pays. Depuis plus de quinze ans.

Malgré une victoire à Pékin lors des Jeux olympiques en 2008, l'histoire du génie argentin en équipe nationale demeure inachevée. Pour son dixième tournoi international (4 Coupes du monde et 5 Copa America), à 34 ans, Lionel Messi espère toujours conclure sa carrière par un trophée en sélection, enfin. Franceinfo: sport retrace l'histoire contrastée entre la "Pulga" et l'équipe d'Argentine.

24 juin 2004 : L'Albiceleste plutôt que la Roja

Avant de disputer son premier match officiel avec le FC Barcelone, le 16 octobre 2004, Lionel Messi étalait déjà son talent dans les équipes de jeunes. Et la Fédération espagnole ne perdait pas une miette des premiers pas du génie. Avant ses 17 ans, elle propose au natif de Rosario de jouer pour la Roja. Mais, le jeune joueur refuse.

"Ses parents l'ont laissé décider. Et ses mots ont été : 'Je suis argentin et je veux jouer pour l'Argentine'. C'était son choix, un choix du cœur", racontait l'ex-sélectionneur José Pekerman (2004-2006) en février dans un entretien à la chaîne argentine TNT Sport.

17 août 2005 : un carton rouge pour sa première

Après avoir permis aux U20 de remporter un cinquième titre mondial en étant décisif sur chacun des matchs couperets, Lionel Messi fait ses premiers pas en équipe A lors d'un match amical contre la Hongrie, le 17 août 2005. Emporté par un geste d'humeur dès son entrée sur le terrain à la 64e minute de jeu, il est expulsé sur carton rouge.

Pour sa première apparition en sélection argentine, Lionel Messi reçoit un carton rouge, dès son entrée en jeu le 17 août 2005 à Budapest. (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

23 août 2008 : l'or olympique avec une génération dorée

Face au Nigéria en finale du tournoi de football olympique à Pékin, Lionel Messi s'offre une médaille d'or et un premier titre international. Le seul obtenu en 16 années sous le maillot argentin. En finale face au Nigéria (1-0), c'est Angel Di Maria qui inscrit le but de la victoire, sur une passe de la "Pulga", à la 58e minute de jeu.

Déjà titrée en 2004, l'Albiceleste conserve son titre en s'appuyant sur une génération dorée. En plus de Messi et Di Maria, Sergio Agüero est sur le terrain olympique ce 23 août 2008. Et de futurs cadres de la sélection argentine accompagnent le trio comme Ezequiel Garay, Pablo Zabaleta ou Fernando Gago. 

Lionel Messi et Sergio Aguero après leur victoire en finale du tournoi de football olympique à Pékin, pour les Jeux olympiques de 2008. (CHEN JIANYU / IMAGINECHINA)

2006, 2010, 2014 : l'Allemagne, bourreau des Argentins

Si le palmarès de Messi est vierge de titre international majeur, l'Allemagne n'y est pas pour rien. À trois reprises, la Mannschaft a barré la route de la "Pulga" et ses coéquipiers en Coupe du monde. En 2006, le génie du Barça n'a pas encore sa place de titulaire acquise, et ne dispute pas une seule minute de jeu. Il observe du banc de touche la défaite des Argentins aux tirs au but, face à l'organisateur.

Quatre ans plus tard, même sous les ordres de Diego Maradona, l'Argentine n'y arrive pas. Retrouvailles en quarts de finale, et défaite par K.O. (4-0). Enfin, lors du Mondial 2014 au Brésil, malgré le statut de meilleur joueur qui lui sera attribué à la fin du tournoi, Lionel Messi se heurte encore à la Mannschaft, cette fois-ci en finale (1-0 après prolongation).

Lionel Messi, sous les ordres de Diego Maradona pour le huitième de finale de coupe du monde face au Mexique. (MATT DUNHAM/AP/SIPA / SIPA)

2016 : un nouvel échec et une première retraite

Après une troisième défaite consécutive en finale d'un tounoi international, ici la Copa America, Lionel Messi jette l'éponge. Le 27 juin 2016, l'Albiceleste est incapable de vaincre ses vieux démons, et s'incline pour la deuxième fois face au Chili en finale de la Copa America, aux tirs au buts, une fois de plus. 

Lionel Messi encore battu en finale, le 26 juin 2016, face au Chili. (QIN LANG / NURPHOTO / AFP)

Face à la décision de Lionel Messi, l'Argentine entière s'émeut de la situation. Le président Mauricio Macri, les champions du monde de 1986, autour de Maradona, et même des manifestants dans les rues de Buenos Aires implorent la "Pulga" de ne pas renoncer à la sélection.

Des Argentins appellent Lionel Messi à ne pas abandonner la sélection, dans les rues de Buenos Aires le 2 juillet 2016, après l'annonce de son départ. (MARIANO SANCHEZ / ANADOLU AGENCY / AFP)

12 octobre 2017 : un retour et une qualification miraculeuse pour le Mondial

Revenu sur sa décision de mettre un terme à sa carrière internationale, Messi parvient finalement à qualifier l'Argentine pour la Coupe du monde 2018. Alors que la phase de qualifications a été catastrophique, le 12 octobre 2017, l'Argentine n'a pas le droit à l'erreur si elle veut partir en Russie. Victoire obligatoire pour les hommes de Jorge Sampaoli, et message reçu pour Lionel Messi qui sera l'auteur d'un triplé ce soir-là, contre l'Équateur.

7 juillet 2019 : carton rouge et états d'âme

En 2019, si la Copa America échappe une nouvelle fois à l'Argentine, l'Albiceleste prend enfin sa revanche sur les Chiliens, en arrachant la troisième place (2-1). Dans un match nerveux, Lionel Messi reçoit le deuxième carton rouge en sélection de sa carrière à la 37e minute de jeu. Agacé, il s'emporte contre la Confédération sud-américaine de football (Conmebol), qu'il accuse de corruption.

Le capitaine de l'Albiceleste ira même jusqu'à refuser de se rendre à la remise des médailles, expliquant "ne pas devoir faire partie de cette corruption et du manque de respect". Après ces accusations, que la Conmebol qualifiera d'inacceptables, Lionel Messi écopera d'une suspension de trois mois en sélection nationale.

Messi reçoit le deuxième carton rouge de sa carrière internationale, lors du match pour la troisième place entre le Chili et l'Argentine. (EVARISTO SA / AFP)

28 juin 2021 : un record et (encore) des attentes

Nouveau recordman de sélections avec l'Argentine, Lionel Messi subtilise ce titre honorifique à un autre joueur emblématique de l'Albiceleste : son ex-coéquipier au Barça, Javier Mascherano. Qualifié pour les quarts de finale de la Copa America, la "Pulga" rêve toujours d'un premier titre majeur avec son pays.

À tout juste 34 ans (depuis le 24 juin), le temps commence à manquer pour Messi, qui joue là l'une de ses dernières cartouches pour tenter de débloquer son palmarès international. Avant de disputer une cinquième Coupe du monde au Qatar en 2022, la "Pulga" est à trois matchs de décrocher enfin la Copa America, qui plus est en terrain ennemi : au Brésil.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Copa America

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.