Cet article date de plus de dix ans.

Clash à l'OM : Deschamps écarte Gignac

Lassé par son rôle de remplaçant, le Marseillais s'en est pris à son entraîneur, qui a décidé de le sanctionner.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
André-Pierre Gignac (à droite) et Didier Deschamps pendant le match OM-Saint-Etienne le 21 août 2011 au Stade-Vélodrome de Marseille (Bouches-du-Rhône). (BORIS HORVAT / AFP)

L'attaquant international de l'Olympique de Marseille André-Pierre Gignac a été écarté jeudi 24 novembre du groupe marseillais au moins pour le match contre le Paris Saint-Germain, à la suite d'une vive explication avec son entraîneur, Didier Deschamps, indique l'OM.

"En raison d'une réaction inappropriée d'André-Pierre Gignac à l'encontre de Didier Deschamps lors de l'annonce de la composition de l'équipe avant la rencontre de Ligue des Champions OM-Olympiakos, la direction de l'Olympique de Marseille a décidé de mettre l'attaquant olympien à la disposition de l'équipe réserve jusqu'à mardi prochain", a indiqué l'OM dans un communiqué mis en ligne jeudi soir sur son site, précisant que le club ne ferait "aucun autre commentaire".

Entré à l'heure de jeu mercredi lors de la défaite contre l'Olympiakos (0-1), en match comptant pour la 5journée de Ligue des Champions, Gignac reproche à Deschamps de ne pas le faire jouer assez.

Une vive altercation

Selon L'Equipe.fr, les deux hommes ont eu une vive explication jeudi matin. Gignac, qui ne supporte plus son statut de remplaçant et le traitement que lui réserve Deschamps, a refusé de venir s'expliquer avec lui. Le ton est monté dans le vestiaire entre les deux hommes devant les autres joueurs.

Furieux d’être une nouvelle fois cantonné au banc, Gignac aurait alors lâché : "Tu nous casses les couilles", selon les informations d'Europe 1

Une décision sur son éventuel retour dans le groupe doit être prise mardi 29 novembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.