Cet article date de plus de six ans.

Wolfsburg se paye le Bayen

Le championnat d'Allemagne n'a pas vacillé mais un coup d'éclat de Wolsburg l'a peut-être réveillé. Pour la reprise de la Bundesliga après la trève hivernale, le dauphin du Bayern Munich a frappé fort en étrillant les Munichois 4-1. Cette première défaite de la saison n'empêche pas le champion en titre de conserver une belle avance de 8 pts sur les Loups.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Bas Dost (à gauche) félicité par ses coéquipiers de Wolfsburg

Le Bayern était encore en train d'hiberner quand le match de la reprise a sonné. Bien calé au fond de sa tanière, l'ogre de Bavière n'a rien vu venir. Le but de Dost après quatre minutes n'a pas plus réveillé le leader du classement. Alors Wolfsburg a continué à piquer la bête endormie. Juste avant la mi-temps, Dost en a remis une couche, donnant un avantage important à son équipe. "Nous avons réalisé une énorme performance. Quand vous voulez battre le  Bayern, vous avez besoin d'un jour comme aujourd'hui", s'est félicité le coach des Loups Dieter Hecking.

Il a finalement attendre le troisième but de De Bruyne (53e) pour avoir une réaction bavaroise. Bernat a réduit le score (55e) mais la soirée était toute entière en faveur de Wolfsburg qui a conclut la rencontre sur le doublé de De Bruyne (73e). Wolfsburg rend ainsi un très bel hommage à son ancien joueur Junior Malanda, tragiquement décédé le 10 janvier dernier dans un accident de voiture.

"Nous avons commis trop d'erreurs et les avons laissé nous battre en contre, a admis Bastian Schweinsteiger, capitaine bavarois à la place de  Philipp Lahm blessé. Nous avons perdu de trop nombreux ballons. Nous devons analyser cette  performance et tenter de faire mieux." Au classement, l'écart se réduit mais il reste encore 8 pts à combler pour revenir à égalité. Nul doute que Pep Gardiola saura remobiliser son groupe après cette grosse claque.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bundesliga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.