Cet article date de plus d'un an.

L'Allemagne demande un plafond salarial en Europe

Fritz Keller, le président de la Fédération allemande de football, s'est exprimé ce mardi sur la question des salaires dans le football européen. Pour lui, des plafonds salariaux seraient nécessaires. Il a d'ailleurs indiqué écrire à ce sujet au président de l'UEFA, seul organe qui chapeaute le football en Europe.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (THOMAS B?CKER / DFB)

Le président de la Fédération allemande de football (DFB), Fritz Keller, s'est prononcé mardi pour l'introduction d'un plafond salarial dans le football européen qu'il veut soumettre à l'UEFA. "Il y a des salaires et des indemnités de transfert absurdes, qui ne sont plus crédibles", a déclaré à des journalistes Fritz Keller, rejoignant le puissant président du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenigge. "Nous devons parler de plafonds salariaux. (...) C'est pourquoi nous allons écrire une lettre au président de l'UEFA Aleksander Ceferin", a ajouté Fritz Keller.

Des salaires qui sont "en partie dignes d'une autre planète"

Seul l'organe qui chapeaute le football européen peut limiter des salaires qui sont "en partie dignes d'une autre planète", assure le patron du football allemand. Ce "salary cap" devra être conforme au droit de l'Union européenne et également appliqué par le Royaume-Uni, où se trouvent plusieurs des clubs les plus riches d'Europe, prévient-il cependant. "Michel Platini avait eu il y a des années l'idée d'introduire un plafond salarial en Europe, basé sur le modèle américain", a rappelé dimanche le président du Bayern à la chaîne Sky.

Le Français, président de l'UEFA de 2007 à 2015, avait soi-disant le soutien "de tous les grands clubs d'Europe. Mais on nous a dit dès le début que ça n'était pas compatibles avec les règles sur la concurrence", a assuré Karl-Heinz Rummenigge. Le patron de la DFB a également appelé à une réforme du fair-play financier. "Nous devons rendre le football professionnel plus proche des gens", a justifié Fritz Keller. "La crise (sanitaire, ndlr) actuelle a mis au jour des problèmes dans le football qui étaient jusque-là éclipsés par des records" dans les montants des transferts, a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bundesliga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.