Éliminatoires Coupe du monde 2022 : la Norvège et l'Allemagne envoient un message fort sur les droits humains

Lors de son match de qualifications à la Coupe du monde 2022 organisée au Qatar, jeudi 25 mars, l'Allemagne a envoyé un message en faveur des droits humains. Une action également réalisée la veille par la Norvège, avec pour objectif de faire pression sur la FIFA afin que l'instance soit plus stricte avec le pays organisateur, largement critiqué pour son traitement des travailleurs migrants.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les joueurs de l'équipe d'Allemagne transmettent un message fort lors de leur rencontre face à l'Islande (3-0), jeudi 25 mars 2021.  (TOBIAS SCHWARZ / AFP-POOL)

Les équipes d'Allemagne et de Norvège ont toutes deux profité de leur premier match de qualifications à la Coupe du monde 2022 pour envoyer un message fort en soutien aux travailleurs employés à la construction des stades du Mondial organisé au Qatar. En effet, les conditions de travail de ces derniers sont plus qu'alarmantes. Selon un article du quotidien britannique The Guardian, 6.500 ouvriers seraient morts dans le pays depuis que ce dernier s'est vu attribuer l'organisation de la compétition en 2010. 

Jeudi 25 mars, pour leur match face à l'Islande, les joueurs allemands se sont alignés au moment d'écouter l'hymne, chacun avec un t-shirt noir floqué d'une grande lettre blanche. Les onze lettres formaient les mots "HUMAN RIGHTS" (droits humains). "Nous voulions montrer clairement à l'opinion que nous n'ignorons pas cela.(...) Nous avons une large audience et nous pouvons l'utiliser formidablement pour envoyer des signaux en faveur des valeurs que nous défendons", a déclaré le milieu de terrain allemand Leon Goretzka après le match remporté 3-0.

La veille, l'équipe de Norvège avait réalisé une action similaire avant son match face à Gibraltar (remporté 3-0) en portant des t-shirts proclamant: "Droits humains sur et hors du terrain". L'entraîneur Staale Solbakken s'était exprimé sur le sujet en montrant sa volonté de faire bouger les choses : "Il s'agit de faire pression sur la Fifa pour qu'elle soit encore plus directe, encore plus ferme à l'égard des autorités au Qatar, qu'elle leur impose des exigences plus strictes".

Aucune sanction infligée

Si en règle générale la Fifa interdit les messages politiques dans le cadre des rencontres, aucune sanction n'a été prise envers les deux équipes. L'instance a même déclaré dans un communiqué transmis à l'agence de presse sportive outre-Rhin SID, filiale  de l'AFP, croire "en la liberté d'expression et au pouvoir du football pour susciter des changements positifs." Le message transmis par ces deux équipes pourrait influencer d'autres nations afin qu'une réelle pression soit mise sur le Qatar pour tenter d'améliorer les conditions des travailleurs. Pourquoi pas la France dimanche au Kazakhstan ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bundesliga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.