Bundesliga (2e journée) : Augsbourg crée l'exploit contre Dortmund et prend seul la tête

C'est la surprise de cette deuxième journée. Augsbourg est venu à bout du Borussia Dortmund sur le score de 2-0 et prend par la même occasion la tête de la Bundesliga avant le match du Bayern Munich, ce dimanche à Hoffenheim.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Les joueurs d'Augsbourg peuvent se congratuler, ils ont fait chuter le Borussia Dortmund. (FIRO SPORTPHOTO/MARCEL ENGELBREC / AUGENKLICK/FIRO SPORTPHOTO)

Etonnante Bundesliga. Dortmund battu, Leipzig tenu en échec samedi, et voilà Augsbourg, 15e du classement la saison dernière, provisoirement seul en tête avec six points en deux journées, en attendant le Bayern Munich qui peut reprendre le commandement dimanche. La première grosse surprise de la saison est venue de Bavière, pour une fois pas de Munich, mais d'Augsbourg, qui a battu 2-0 le Borussia Dortmund, vice-champion incapable de trouver le rythme pour convertir en buts sa supériorité intrinsèque.

Manque de réalisme pour Dortmund

Dans le même temps, Leipzig et Mönchengladbach ont concédé le nul 1-1 respectivement à Leverkusen et à domicile contre l'Union Berlin. Ces faux pas de ses principaux rivaux ouvrent déjà un boulevard au champion en titre Munich (3 pts), qui joue dimanche à Hoffenheim. Vainqueur jeudi de la Supercoupe de l'UEFA, le "Rekordmeister" peut déjà prendre quelques longueurs d'avance sur les autres favoris, une semaine après avoir impressionné l'Allemagne en balayant Schalke 8-0 en match d'ouverture de la Bundesliga.

Dortmund, qui avait bien démarré le championnat (3-0 contre Mönchengladbach), subit déjà un revers douloureux, qui ne va pas contribuer à le mettre en confiance dans sa lutte pour essayer d'éviter un neuvième titre consécutif du Bayern. "Nous n'avons pas eu moins de bonnes occasions qu'Augsbourg, mais nous ne les avons pas converties", a simplement constaté après le match le défenseur central du Borussia Mats Hummels. De fait, le Borussia avait largement les moyens de s'imposer, mais l'efficacité clinique des Bavarois a fait la différence.

Augsbourg a ouvert la marque sur sa toute première action dangereuse à la 40e minute, par Felix Uduokhai. Après la pause, Daniel Caligiuri lancé en profondeur a résisté au retour de l'ancien Parisien Thomas Meunier pour venir battre Roman Bürki de près (2-0, 54e).

Leipzig et Mönchengladbach tenus en échec

Dans l'affiche de ce samedi, Leverkusen le cinquième de la saison dernière recevait Leipzig, troisième l'an dernier et demi-finaliste en août de la Ligue des champions. Leipzig est bien entré dans le match et a ouvert le score dès la 14e minute par l'international suédois Emil Forsberg, d'un superbe tir tendu après un petit crochet dans la surface pour effacer un défenseur (1-0). Mais Kerem Demirbay lui a répondu pour le Bayer (1-1, 20e) six minutes plus tard, et le score n'a ensuite plus évolué.

L'autre grosse équipe de la saison dernière, le Borussia Mönchengladbach, débute très difficilement et ne compte qu'un seul point en deux journées, après avoir concédé un 1-1 à domicile ce samedi contre l'Union Berlin. Le buteur français Marcus Thuram, titularisé pour la première fois cette saison, a bien ouvert le score d'une reprise puissante de la tête sur corner (1-0, 56e), mais l'Union est revenue à la 80e minute par Nico Schlotterbeck (1-1).

Dans le dernier match de la soirée, Brême est allé gagner 3-1 à Schalke grâce à un triplé de Niclas Füllkrug. Après ce 16e match consécutif sans victoire, et un début de saison calamiteux (8-0 à Munich avant la défaite de ce samedi) l'entraîneur de Schalke David Wagner est désormais sur un siège éjectable.

Sauf à Schalke, condamné au huis clos, les matches de cette deuxième journée se sont joués devant quelques milliers de spectateurs, entre 3.400 à Mayence et 10.000 à Mönchengladbach, des chiffres déterminés localement par les autorités sanitaires, en fonction de la capacité des stades et de l'incidence du coronavirus dans la région.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.