Bernard Tapie veut attaquer "ce gros malin" de Guy Roux en diffamation

Accusé d'avoir tenu des propos racistes en 1988 à l'encontre de Basile Boli, l'ancien président de l'OM répond sur le site de "La Provence", dont il est le propriétaire, mercredi 30 avril.

L\'homme d\'affaires Bernard Tapie, propriétaire du journal \"La Provence\", le 15 novembre 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
L'homme d'affaires Bernard Tapie, propriétaire du journal "La Provence", le 15 novembre 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (BORIS HORVAT / AFP)

"Guy Roux vient de démontrer une nouvelle fois qu'il est un gros malin et qu'il trouve, en citant mon nom, le moyen de faire de la publicité à son livre." Accusé par Guy Roux d'avoir tenu des propos racistes à l'encontre du joueur Basile Boli il y a plus de 25 ans, Bernard Tapie a annoncé son intention de porter plainte, dans une réponse publiée par le journal La Provence, dont il est le propriétaire, mercredi 30 avril. "Je vais l'attaquer en diffamation car rien ne m'amuserait plus que de lui faire sortir son argent !", poursuit l'homme d'affaires, ancien président de l'Olympique de Marseille.

"Basile Boli a été et reste mon ami !"

A l'origine de la polémique, l'anecdote rapportée par Guy Roux, dans son autobiographie intitulée Il n'y a pas que le football dans la vie (éd. L'Archipel). L'ancien entraîneur de l'AJ Auxerre raconte comment il s'est fait approcher par Bernard Tapie au sujet de Basile Boli, un soir de novembre 1988. "Je veux t'acheter ton singe aux pieds carrés !", aurait déclaré l'ancien patron de l'OM, face à l'entraîneur bourguignon interloqué. L'intéressé dément aujourd'hui avoir tenu de tels propos. "Il suffit de demander à Basile Boli, Marcel Desailly, Abedi Pelé, Jocelyn Angloma et d'autres ce qu'ils en pensent. Ils ont été et restent mes amis !"