Le Bayern Munich apporte son soutien à Lucas Hernandez, qui risque une peine de prison en Espagne

L'international tricolore doit comparaitre au tribunal pénal de Madrid mardi et pourrait se retrouver en prison, pour non respect d'une mesure d'éloignement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lucas Hernandez pourrait être emprisonné six mois en Espagne. (FRANKHOERMANN/SVEN SIMON / SVEN SIMON)

Convoqué par le tribunal pénal de Madrid, mardi 19 octobre, l'arrière gauche tricolore va probablement manquer la rencontre entre le Bayern Munich et le Benfica en Ligue des champions, le 20 octobre. Le président du club bavarois, Herbert Hainer, a confirmé que son joueur se rendrait au tribunal à Madrid. Il pourrait être écarté des terrains à plus long terme en raison d'une probable incarcération.

Après une rixe avec sa compagne en 2017, le défenseur du Bayern Munich et sa femme avaient été condamnés à six mois d’éloignement mutuel pour violences domestiques. La violation de cette décision judiciaire lui a valu une condamnation à six mois de prison en 2019, non exécutée à ce jour.

Le Bayern lui apporte son soutien

Une situation qui met dans l'embarras la formation bavaroise, qui ne s'était pas encore exprimé sur l'affaire. Lors de l’inauguration du nouveau restaurant du club, le président formation munichoise a évoqué ce dossier.

"Tout d'abord, ce sont les affaires privées de Lucas Hernandez, je ne veux pas les juger a expliqué à Der Spiegel Herbert Hainer. Il ira là-bas la semaine prochaine, puis nous négocierons et nous verrons." a t-il ajouté. Et à la question du soutien du club auprès du Français, Hainer a répondu sans détour : "Oui, bien sûr."

La 32e chambre pénale de la capitale espagnole se réunira mardi à 11 heures. Lucas Hernandez sera notifié mardi d'une ordonnance d’incarcération à Madrid. Selon la décision du tribunal, l'international français devra également choisir le centre pénitentiaire où acquitter sa peine de six mois, prononcée en 2019. Il aura après cette audience 10 jours pour entrer "volontairement" en prison. 

Un porte-parole du tribunal régional supérieur de Madrid a défendu l'ordonnance d'incarcération dans une interview vendredi dans le journal allemand Bild : "Il y a deux condamnations pour violence domestique et aussi une troisième pour violation de la sentence. C'est une infraction très grave", a déclaré Luis Sala au journal. Le juge de la 32e chambre pénale ne pouvait "qu'appliquer la loi", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bayern Munich

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.