Cet article date de plus de neuf ans.

Battu par le Bayern, Lille est "mal barré" en Ligue des Champions

Les Munichois ont marqué sur leur seule occasion. Suffisant pour dominer un LOSC apathique (0-1).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le joueur du Bayern Thomas Muller marque l'unique but du match contre Lille, le 23 octobre 2012. (PASCAL ROSSIGNOL / REUTERS)

SPORTS - "On est mal barrés dans cette Ligue des champions". La conclusion du milieu de terrain Benoît Pedretti sur Canal + est sans appel. Lille n'a pas existé contre le Bayern Munich au terme d'un match terne, avec seulement quatre tirs cadrés pour les deux équipes. Avec trois défaites en trois matchs, l'aventure européenne du LOSC sent le sapin, même si "mathématiquement, rien n'est perdu" comme le dit son entraîneur. Analyse du match en mode j'aime/j'aime pas.

On a aimé
- la fraîcheur de Ryan Mendes, le rayon de soleil de ce triste match. L'ailier cap-verdien est entré à la 78e, a mis le feu dans la défense allemande la minute suivante, puis a semé la panique jusqu'à la fin du match, en vain.
- la bonne prestation du jeune latéral lillois Lucas Digne, qui a surnagé grâce à ses centres dangereux, qui auraient mérité un meilleur sort.

On n'a pas aimé
- la fébrilité de la défense lilloise. Entre des arrières latéraux trop jeunes (Digne et Sidibé), des défenseurs centraux dont ce n'est pas le poste premier (Béria) et d'autres envoyés sur le banc (Rozenhal), l'arrière-garde lilloise ne respire pas la sérénité.
- le manque d'ambition du LOSC, qui n'a pas vraiment poussé alors qu'il a été mené dès la 20e minute. Les attaquants lillois ne sont que trop rarement dangereux.
- les sifflets envers Franck Ribéry, qui revenait dans son club formateur. Le joueur du Bayern, auteur d'une bonne première période, a été remplacé à la pause.
- le public du Grand Stade de Lille, qui n'a encouragé que lors du dernier quart d'heure. Pas encore un douzième homme capable de sublimer ses joueurs (certes peu inspirés).

Se qualifier après trois défaites avec un seul but marqué, mission impossible? Non, Newcastle l'a fait il y a 10 ans.

 

Retrouvez le compte-rendu du match sur francetv sport

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.