Basile Boli, "un singe aux pieds carrés", selon Bernard Tapie ?

C'est avec ces mots que Bernard Tapie, le patron de l'OM, a abordé Guy Roux en 1988 pour évoquer son intention de recruter le défenseur, alors à l'AJ Auxerre. L'entraîneur le raconte dans son autobiographie.

Basile Boli, le 27 septembre 2007 à Paris.
Basile Boli, le 27 septembre 2007 à Paris. (OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP)

L'anecdote est racontée par Guy Roux, dans son autobiographie Il n'y a pas que le football dans la vie (éd. L'Archipel). L'ancien entraîneur de l'AJ Auxerre raconte comment, un soir de novembre 1988, il s'est fait approcher par Bernard Tapie au sujet de Basile Boli.

Lors d'un match au stade de l'Abbé-Deschamps, à Auxerre, le patron de l'OM, qui souhaitait recruter le défenseur de l'AJA, aborde Guy Roux avec ces mots : "Je veux t'acheter ton singe aux pieds carrés !" Interloqué, l'entraineur auxerrois lui fait comprendre qu'un transfert n'est pas d'actualité. "Revenez nous voir la saison prochaine si vous voulez toujours, et profitez-en pour faire des économies parce qu'il ne sera pas donné." "Ouais ouais, on verra, on verra", lui aurait alors répondu Tapie.

Fidel Castro et Eric Cantona

C'est en 1990 que Basile Boli est finalement transféré à Marseille, restant dans l'histoire comme l'auteur du but victorieux de l'OM en finale de la Ligue des champions en 1993.

Dans son livre, Guy Roux révèle d'autres anecdotes. Il relate ainsi ses aventures à Cuba avec Fidel Castro ou encore comment il a contribué à éviter la prison à Eric Cantona, qui avait été condamné en Angleterre à 15 jours de détention pour avoir frappé un supporter.