Ligue 1 : Saint-Etienne sanctionné d'un huis clos total provisoire à domicile après les incidents face à Angers

Samedi, le coup d'envoi du match a été retardé suite suite à des débordements de supporters stéphanois.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le coup d'envoi du match face au SCO d'Angers, le vendredi 22 octobre, avait été retardé à cause de débordements en tribunes. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

La Commission de discipline de la Ligue de football professionnel a décidé du huis clos au stade Geoffroy-Guichard de Saint-Étienne à titre conservatoire, pendant que le dossier des incidents contre Angers est à l'instruction, a-t-elle annoncé lundi soir. "Huis clos total du stade Geoffroy-Guichard jusqu'au prononcé de la mesure définitive", qui sera rendue le mercredi 17 novembre, a précisé la Ligue de football professionnel (LFP) dans un communiqué.

Par ailleurs l'espace visiteur que pourraient occuper les supporters de l'ASSE est également fermé jusqu'à la même date, les fans des Verts ne pourront donc pas se déplacer. Vendredi, en marge de la rencontre de Ligue 1 Saint-Étienne-Angers (2-2), comptant pour la 11e journée, des supporters de l'ASSE ont causé le report d'une heure environ, à 22h00, du coup d'envoi de la rencontre.

Du ferme après le sursis

Des supporters des deux virages avaient envoyé des fusées et des fumigènes sur la pelouse, détériorant les filets de but, et certains fans étaient entrés sur la pelouse. Ils avaient également déployé des banderoles hostiles à la direction, aux joueurs et à Claude Puel, le manager du club qui n'a toujours pas remporté la moindre rencontre en championnat depuis le début de la saison.

La commission de discipline avait déjà infligé mercredi à l'ASSE une fermeture de deux matches avec sursis de la tribune sud du stade après des incidents constatés au cours du derby contre Lyon (1-1), le 3 octobre. La commission ne s'est en revanche pas encore prononcée sur les incidents du match Marseille-Paris SG (0-0) de dimanche soir, où des projectiles ont été lancés sur des tireurs de corner parisiens. L'OM est sous la menace de perdre son sursis de retrait d'un point au classement.

Tous ces incidents s'ajoutent à une longue liste de débordements survenus cette saison, à Montpellier, Nice, Lens ou encore Angers. Ils ont déjà donné lieu à diverses sanctions, allant de la fermeture de tribunes jusqu'au retrait d'un point à l'OGC Nice (plus un avec sursis).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers AS Saint-Etienne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.