AS Saint-Etienne : plusieurs candidats en lice, dépôt de plainte… Ce que l'on sait de la vente du club

Les candidats à la reprise de l’AS Saint-Etienne avaient jusqu’à lundi soir, 18 heures, pour se positionner. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ont annoncé que l'ASSE était à vendre en avril 2021. (PHOTO YVES FLAMMIN / MAXPPP)

En vente depuis le mois d’avril, l’AS Saint-Etienne pourrait prochainement connaître ses nouveaux propriétaires. Les candidats au rachat du club stéphanois avaient jusqu’à lundi 8 novembre, à 18 heures, pour transmettre à leurs offres, qui vont désormais être étudiées par la banque d’affaires KPMG. 

Plusieurs offres déposées

Sans en dévoiler le nombre, l’agence JPMA/SB, qui s’occupe de la communication autour du rachat de l’ASSE, a dévoilé que "plusieurs offres" avaient été reçues par KPMG. La banque d’affaires va désormais les étudier : "Elles font l'objet de vérifications rigoureuses classiques dans ce genre d’opérations (crédibilité des engagements, origine des fonds etc.)", indique le communiqué de presse. Aucun délai n’est fixé pour la fin de cette procédure. 

Un dépôt de plainte contre Norodom Ravichak

La banque KPMG va désormais sélectionner les meilleures offres pour le club afin d’"éviter toute mésaventure", comme celle de l’offre du prince cambodgien Norodom Ravichak. Il avait publiquement fait part de son intérêt pour le rachat de l’ASSE, mais le document qu’il a fourni, servant de garantie bancaire de 100 millions d’euros, comme exigé par KPMG, s’est révélé être un faux. L’AS Saint-Etienne a donc décidé de porter plainte contre Norodom Ravichak pour "faux, usage de faux et tentative d'escroquerie". Dans un communiqué, le prince a exprimé "sa sidération face aux accusations portées à son encontre". Il se réserve également "le droit d’engager toutes actions judiciaires appropriées en réponse à la plainte qui aurait été déposée à son encontre". 

Un contexte défavorable pour obtenir des offres élevées 

KPMG et les présidents du club, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, sélectionneront un candidat qui permettra au club de nourrir de grandes ambitions sportives et qui rachètera leurs actions à un prix acceptable. Cependant, le contexte de vente n’est pas optimal pour obtenir de belles offres. Les clubs français et leurs finances ont subi la crise sanitaire mais surtout celles des droits TV, et l’ASSE est actuellement en position de relégable après un début de saison catastrophique et une seule victoire en treize matchs, obtenue face à Clermont, dimanche. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers AS Saint-Etienne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.