Cet article date de plus de cinq ans.

Après les polémiques, le grand stade de Lyon voit la lumière

Samedi, l’Olympique lyonnais inaugure son nouveau stade, après plus de cinq ans de retard sur le calendrier initial et de nombreuses péripéties et oppositions au projet du club.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Samedi, l'Olympique lyonnais recevra Troyes pour le 1e match joué dans le Grand stade © MaxPPP)

Le projet de grand stade pour l'Olympique Lyonnais est lancé depuis 2007. A l'époque, le club enchaîne les titres et fait son entrée en Bourse pour financer sa future enceinte. Jean-Michel Aulas, président du club et Gérard Collomb, sénateur-maire socialiste de Lyon, envisageaient de l’inaugurer à l’été 2010.

Une échéance repoussée à plusieurs reprises

Mais une association de riverains hostiles, "Carton rouge", et le collectif "Les Gones pour Gerland", composé de supporters attachés à leur antre historique, s’opposent vivement à la construction du stade. Ils sont rejoints par des défenseurs de la nature et du contribuable, ou encore d’usagers des transports de l’agglomération. Et ce ne sont pas les seuls, un député UMP ainsi qu’un avocat, élu écologique à l’agglomération, multiplient les recours contre le projet qui doit sortir de terre à Décines-Charpieu, à l’est de Lyon.

L’échéance est ainsi repoussée à plusieurs reprises. Parallèlement, le club accuse de moindres performances sportives et comptables qui mettront à mal le financement du stade.

Fin 2009, la justice administrative annule une délibération de la communauté urbaine du Grand Lyon, concernant la modification du plan local d’urbanisme. Cette annulation retarde un peu plus l’échéance. "Nous maintenons que le Grand stade sera inauguré le 8 décembre 2013 " soutenait Gérard Collomb.

Mais ce n’est pas le cas, puisqu’un bras de fer s’engage avec l’Etat : la "déclaration d’intérêt général" bloque le dossier pendant des mois. En octobre 2011, les enquêtes publiques débouchent sur un avis favorable à la construction du stade. Et début 2012, le permis de construire est enfin signé mais aussitôt attaqué en justice. 

Finalement, en juin 2013 le financement est bouclé et les travaux commencent. Deux ans et demi plus tard, et après de nombreux rebondissements, notamment sur la desserte des lieux par le tramway, qui devrait être purgée en 2016, le stade peut enfin accueillir son premier match.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.