Après le titre, le PSG prépare déjà la prochaine saison

A peine le titre de champion de France acquis, le PSG est déjà en train de préparer la prochaine saison. Le cas numéro un à régler pour les propriétaires qataris est celui de l'entraîneur. Laurent Blanc devrait normalement prolonger son contrat. Il sera ensuite question de recrutement... Même si l'arrivée du fair-play financier risque de contratrier les plans parisiens. 

(Gonzalo Fuentes Reuters)

L'avenir de Laurent Blanc

C'est le premier dossier
qui devrait être réglé dans les prochains jours, voire les prochaines heures :
celui de Laurent Blanc. L'actuel entraîneur parisien – engagé jusqu'en 2015 – devrait, selon toute vraisemblance, prolonger son contrat d'une année supplémentaire. Mais
Laurent Blanc fait patienter ses patrons. Après la victoire en Coupe de la Ligue, il l'avait d'ailleurs dit : "J e
veux gagner le championnat avant de signer
". De la superstition de sa
part et de la pudeur. Mais pas seulement. Il entend aussi être en position de
force pour imposer ses choix dans le fonctionnement de l'équipe et avoir son
mot à dire sur les recrutements.

Côté qatari, c'est le
pragmatisme qui prime. Après le départ de Carlo Ancelotti, les dirigeants
veulent inscrire le club dans la durée. Pragmatisme aussi puisque pour le
moment aucun entraîneur de renom et d'expérience n'est disponible sur le
marché. Reste que si une opportunité en or devait se présenter, le président
Nasser al-Khelaifi n'hésiterait sans doute pas à évincer le champion du monde
98.

L'équipe actuelle

Avec une ossature sensiblement identique à celle de la saison passée, le PSG a
néanmoins franchi une étape cette année dans le jeu grâce à un collectif huilé
et à la belle entente Ibrahimovic – Cavani (arrivé en début de saison). Mais
Edinson Cavani a jeté un froid début avril, évoquant dans les colonnes de l'Équipe
son avenir : "Est-ce que je serai Parisien la saison prochaine ?
On verra à la fin de la saison. Terminons le championnat d'abord."
Car l'international
uruguayen a joué la majeure partie de la saison à droite, lui qui rêve d'être
dans l'axe de l'attaque parisienne. Reste que le club souhaite conserver son
attaquant arrivé à prix d'or.

Il n'y a pas que l'attaque
qui pose question au PSG. En milieu de terrain, Thiago Motta a réclamé dans les
colonnes de France Football plus de concurrence dans ce secteur de jeu déjà
bien fourni. Des propos qui ont reçu un accueil – relativement – favorable du
côté de Laurent Blanc. En défense aussi, Paris pourrait se renforcer pour
accroître les solutions de l'entraîneur dans ce secteur qui souffre, pour le
coup, d'un véritable déficit de concurrence.   

Les renforts pour la
saison prochaine

Conséquence, le PSG va
très certainement se renforcer cet été lors du mercato. Deux noms circulent
avec insistance. Celui de Paul Pogba ; le milieu de terrain français joue
actuellement avec la Juventus de Turin qui, si elle a toujours officiellement
affirmé que le joueur n'était pas à vendre, pourrait céder en échange d'un
chèque doté de nombreux zéros.

L'autre nom avancé est
celui d'Antoine Griezmann. L'attaquant français de la Real Sociedad est très
courtisé par plusieurs clubs anglais et par le PSG, donc, qui en a fait sa
priorité.

Pour l'instant, ce ne sont
que des rumeurs, et d'autres noms ne vont pas manquer d'être évoqués, comme
chaque année avec le PSG au compte en banque bien garni. Mais Paris n'est pas
forcement serein car un danger plane.

L'épée de Damoclès du
fair-play financier

Tous ces beaux plans
et ces beaux projets pourraient être réduits à néant avec l'arrivée du
fair-play financier. Le PSG va, c'est une quasi-certitude, être sanctionné par l'UEFA pour le non respect des règles. 

Selon des fuites ces derniers jours, le club parisien devrait écopper d'une amende de 60 millions d'euros étalée sur trois ans. Le PSG ne pourra inscrire que 21 joueurs en ligue des champions, sa masse salariale devrit être plafonée à son niveau actuel. Enfin, son recrutement pourrait être limité avec un seul joueur recruté pour un montant maximal de 60 millions d'euros;  

Avant même l'officialisation de ces sanctions, Laurent Blanc a voulu se montrer optimiste. Interrogé sur le sujet, il a estimé que le club de la capitale aurait malgré tout "une grande équipe " la saison prochaine.