Lutte contre l'homophobie, les violences policières, les violences faites aux femmes... Cinq engagements forts d'Antoine Griezmann dans la société

Meneur sur le terrain, mais aussi en dehors. Antoine Griezmann profite de sa notoriété pour défendre des causes multiples, le plus souvent sur les réseaux sociaux. Alors que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a regretté la "dignité sélective" de certains sportifs qui se sont insurgés contre les violences policières, l'attaquant des Bleus et du Barça compte de nombreux engagements, dont le dernier en date : la défense de la cause Ouïghour.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Griezmann a reçu la Légion d'Honneur après le titre de champion du monde (JACQUES DEMARTHON / AFP)

• Un engagement contre les violences faites aux femmes

En 2016, le meneur de l’attaque des Bleus s’engage en qualité d’ambassadeur de la campagne Ruban Blanc pour les Femmes, organisée par la fondation Kering, qui dénonce les violences conjugales, les viols et les mutilations génitales féminines.  Dans une vidéo, le joueur porte la parole d’une femme battue et excisée, Aesha, en lisant son témoignage. Une séquence qui se termine par le slogan "Ensemble brisons le silence et mettons fin à la violence".

• "L'homophobie, ça suffit !"

En 2019, Antoine Griezmann s’affiche en Une du magazine LGBT+ Têtu, avec un message simple : "L’homophobie dans le foot, ça suffit !" Dans les colonnes du journal, il déclare: "Si un footballeur gay souhaite faire son coming out, il n'aura peut-être pas tous les joueurs de l'équipe de France à ses côtés, mais il m'aura, moi. Il faut répéter que l’homophobie n’est pas une opinion, mais un délit. Et, désormais, si un joueur tient des propos homophobes sur le terrain, je pense que j’arrêterai le match. Parce qu’il faut que ça change !" Le joueur du Barça a également participé à un documentaire de France 2, intitulé "Footballeur et homo, au coeur du tabou", dans lequel il répète qu’il soutiendrait un coéquipier ou un autre footballeur qui souhaiterait faire son coming out: "Je l’encouragerais à être fier et heureux. Je pense que ça pourrait ouvrir la porte à d’autres et je ferais tout pour être avec lui et montrer que c’est normal". 

• Une dénonciation des violences policières

Le 26 novembre dernier, après les révélations de Loopsider du passage à tabac de Michel Zecler, un producteur de musique noir, par plusieurs policiers à Paris, Antoine Griezmann s’était insurgé sur Twitter : "J’ai mal à ma France". A l’instar de plusieurs sportifs français et de quelques uns de ses coéquipiers chez les Bleus, il interpellait aussi Gérald Darmanin. Le ministre de l’Intérieur leur a répondu "avoir eu mal à (s)a France en n'entendant aucune réaction de footballeurs millionnaires au sujet des 98 policiers blessés" lors de manifestations, et regrettant "la dignité sélective" de ces champions.

• Il rompt son contrat avec Huawei

Antoine Griezmann a annoncé, ce jeudi, mettre fin à son partenariat avec Huawei. Le géant de l’électronique chinois aurait participé, d’après les révélations du Washington Post, à une "Alerte Ouïghour" en aidant le gouvernement chinois à la reconnaissance faciale et la surveillance de cette minorité musulmane, réprimée. Plus d’un million de Ouïghours seraient internés et persécutés dans des "camps de formation professionnelle" plutôt assimilables à des camps de concentration. Antoine Griezmann invite son désormais ex-partenaire à "ne pas se contenter de nier ces accusations mais à engager au plus vite des actions concrètes pour condamner cette répression de masse et user de son influence pour contribuer au respect des Droits de l’homme et de la femme au sein de la société". 

Voir le post sur Instagram

• Il parraine l'association "Un rien c'est tout" 

Aux côtés de Vincent Lindon et de Marie Drucker, Antoine Griezmann est le parrain de l’association "Un rien c’est tout", fondée en 2016, et dont l’action se concentre autour de quatre axes : le droit à la dignité, l’enfance et l’éducation, la santé, et l’environnement. L’objectif de l’association est de co-développer des projets solidaires et socialement impactants, en collaboration avec des associations partenaires en France. Griezmann a participé à l'enregistrement d'un titre, "Un Rien C'est Tout", qui figurera sur un album du même nom qui sera publié au premier trimestre 2021. Tous les profits récoltés seront reversés à la fondation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Antoine Griezmann

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.