Liga : Antoine Griezmann et le FC Barcelone, deux ans d’incompréhension avant un divorce inévitable

Après deux saisons mitigées au FC Barcelone, Antoine Griezmann quitte le club catalan par la petite porte, pour revenir à l’Atlético de Madrid.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Antoine Griezmann lors du match amical entre le FC Barcelone et la Juventus, le 8 août 2021. (PAU BARRENA / AFP)

Été 2019 : un an après son triomphe en Russie avec les Bleus, et sa vraie fausse arrivée au FC Barcelone, Antoine Griezmann pose enfin ses valises en Catalogne. Le club blaugrana fait sauter la clause libératoire de l’attaquant français de l’Atlético de Madrid fixée à 120 millions d’euros. A 28 ans et en pleine force de l’âge, Antoine Griezmann signe alors un contrat de 5 ans, le plus important de sa vie. A Barcelone, il doit s’affirmer comme l’un des tous meilleurs joueurs du monde, et pourquoi pas viser le Ballon d’or. Deux ans plus tard, rien ne s’est passé comme prévu et Grizou quitte le Barça par la petite porte.

Dans l'ombre de Messi

Le rêve va rapidement se heurter à la dure réalité, d’abord celle de la cohabitation avec le duo Lionel Messi - Luis Suarez. En retrait par rapport aux deux Sud-américains malgré des efforts évidents, Griezmann passe de longues semaines à se chercher une place dans le collectif catalan, donnant lieu à d’interminables débats sur son intégration et son entente avec la Pulga. Forcément : le rendement ne suit pas, et la machine à marquer qu’il était chez les Colchoneros s’enraye. Résultat, il clôt sa première saison avec « seulement » 15 buts et 4 passes décisives. Honorable, mais loin des statistiques madrilènes.

On accorde alors au Français, de plus en plus remis en cause, le bénéfice du doute pour sa première saison barcelonaise, celle d’adaptation. D’autant qu’il entame sa deuxième année au Barça libéré de l’influence de Luis Suarez, parti … à l’Atletico de Madrid. Fer de lance de l’attaque catalane avec Lionel Messi, Antoine Griezmann affiche des progrès, mais reste irréguliers en 2020-2021. Le Français encaisse plusieurs coups durs, notamment des non-titularisations en Ligue des champions ou lors du Clasico contre le Real Madrid.

Malgré une lente progression au fil des semaines, son positionnement et son efficacité continuent de faire débat. Les chiffres s’améliorent toutefois avec 20 buts et 13 passes décisives en 51 rencontres. Griezmann brille particulièrement lors des matchs de coupe du Roi, portant les siens vers le sacre, son seul titre en deux ans au Barça. Cet été après un Euro correct avec les Bleus, le Français fait son retour à Barcelone où son horizon s'éclaircit lorsque Lionel Messi quitte le club. On pense alors son heure venue, et que le champion du monde 2018 va enfin hériter des clés du camion et endosser le costume de patron blaugrana. Raté.

Des Matelassiers sur mesure

A peine plus de deux semaines plus tard, et avec trois matchs de Liga au compteur, le Français a donc pris ses cliques et ses claques. Direction la maison, l’Atlético de Madrid, où il est prêté avec une option d’achat à 40 millions d’euros, suivi d’un contrat de deux ans plus une année en option. La situation financière critique du Barça, obligé de dégraisser pour pouvoir qualifier ses recrues, a peut-être aussi fait pencher la balance. Mais difficile de ne pas parler de constat d’échec pour Antoine Griezmann, qui quitte Barcelone par la petite porte après deux saisons en demi-teinte étant donné les attentes placées en lui.

Si le choix de revenir à l’Atlético, où il a explosé aux yeux du monde entre 2014 et 2019, se comprend, on peut regretter que le Français n’ait pas réussi son pari barcelonais. D’autant plus que le coach catalan, Ronald Kœman, répétait compter sur lui. A 30 ans, Griezmann donne finalement l’impression d’avoir perdu deux ans en revenant sur ses pas, si ce n’est même d’avoir régressé. Quoi qu’on en pense, son retour à l’Atlético de Madrid, toujours entraîné par son mentor Diego Simeone dont le style de jeu lui correspond parfaitement, ne peut cependant que le relancer. Et d’un point de vue sportif, à l’instant T, quitter un Barça en déclin, ruiné, pour rejoindre le champion d’Espagne a même tout l’air d’une progression.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Antoine Griezmann

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.