VIDEO. Chantage à la "sextape" : Benzema n'a "rien reconnu du tout", dit son avocat

Me Sylvain Cormier, avocat de Karim Benzema, réaffirme devant les journalistes que son client n'avait pris "aucune part" dans l'affaire.

FRANCE 3

Karim Benzema a été mis en examen, jeudi 5 novembre, pour la tentative de chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena. Cette décision d'une juge d'instruction de Versailles (Yvelines) vise des faits de "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit puni d'au moins cinq ans d'emprisonnement, en l'espèce le chantage", a annoncé le parquet.

"Des mensonges sont sortis"

Lors de sa garde à vue entamée mercredi matin, Benzema "a reconnu être intervenu auprès de Valbuena à la demande d'un ami d'enfance", lui-même "approché par les escrocs qui avaient en leur possession la sextape", selon une source citée par l'AFP. Mais Me Sylvain Cormier, l'avocat de Karim Benzema, a réaffirmé devant les journalistes que son client n'avait pris "aucune part" dans l'affaire. Il "proclame son innocence", a-t-il insisté, assurant qu'il n'avait "rien reconnu du tout". "Des mensonges sont sortis pendant que nous étions en audition chez le magistrat instructeur", a-t-il poursuivi.

Selon Me Cormier, "il n'a pris aucune part à du chantage ou à une tentative de chantage". "Karim Benzema démontrera sa bonne foi dans cette affaire et j'espère le plus rapidement possible (...). Il est vraiment de tout cœur avec son ami Mathieu Valbuena", a-t-il insisté devant la presse.

L\'avocat de Karim Benzema, Me Sylvain Cormier, répond aux journalistes devant le poste de police de Versailles, le 4 novembre 2015.
L'avocat de Karim Benzema, Me Sylvain Cormier, répond aux journalistes devant le poste de police de Versailles, le 4 novembre 2015. (BINTA EPELLY / AP / SIPA)