Chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena : ce que révèlent les échanges entre Karim Benzema et son ami d'enfance

Europe 1 a consulté les enregistrements des échanges entre le footballeur et son meilleur ami, tous deux mis en examen dans cette affaire.

Karim Benzema durant un entraînement à Madrid (Espagne), le 7 novembre 2015.
Karim Benzema durant un entraînement à Madrid (Espagne), le 7 novembre 2015. (SUSANA VERA / REUTERS)

Des enregistrements à charge. Les appels passés par les trois maîtres-chanteurs présumés dans l'affaire du chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena ont été enregistrés par les enquêteurs. L'une de ces écoutes, dévoilée par Europe 1 mardi 10 novembre, révèle la teneur des conversations entre Karim Benzema et son ami d'enfance, qui a servi d'intermédiaire dans la tentative d'extorsion. 

Le footballeur, mis en examen pour complicité de tentative de chantage, a été contacté par son ami pour qu'il intervienne auprès de Mathieu Valbuena. Karim Benzema lui a ensuite raconté en détail comment s'était déroulée la conversation avec son coéquipier en équipe de France. Mardi 10 novembre, Mathieu Valbuena a indiqué qu'il se constituerait partie civile pour avoir accès au dossier, annonce RTL.

"Si tu veux que la vidéo soit détruite, mon ami vient te voir"

Mathieu Valbuena aurait d'abord cru à une "blague" puis aurait été "en panique". "Je lui ai dit : 'moi je vais t'arranger la sauce. Faut que tu ailles voir le mec. (…) Mais je te donne ma parole qu'il n'y a pas d'autre copie de la [sextape]'", raconte Karim Benzema à son ami.

Il dit ensuite avoir déclaré à Mathieu Valbuena : "Si tu veux que la vidéo soit détruite, mon ami vient te voir à Lyon, tu vois directement avec lui." Puis l'attaquant du Real Madrid raconte avoir affirmé à son coéquipier qu'il avait vu la vidéo.

"Il va se démerder avec ses piranhas"

"Moi, mon but, il s'arrête là. Maintenant, mon ami, il prend la relève, c'est lui qui connaît la personne qui a ta vidéo", aurait encore expliqué Karim Benzema à Mathieu Valbuena.

L'enregistrement de la conversation semble toutefois indiquer que Karim Benzema ignorait ce que les maîtres-chanteurs demandaient en échange de la vidéo. "Peut-être qu'ils vont lui demander, je sais pas, deux places de foot, suppose en riant son ami d'enfance. Nous, on est là pour l'arranger, s'il ne veut pas, bah laisse, il va se démerder avec ses piranhas."